Dakhla à l heure de l économie sociale et solidaire

Dakhla à l heure de l économie sociale et solidaire

156 associations et coopératives ont pris part au Salon régional de l’économie sociale et solidaire qui s’est tenu à Dakhla du 31 mai au 3 juin. Initié par le ministère chargé des affaires générales et de la gouvernance et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, cet évènement, placé sous le thème «L’économie sociale, pilier du développement solidaire», a vu la participation de plus de 156 associations et coopératives. D’après les organisateurs, ce salon se veut un espace d’échange d’expériences et de produits entre les acteurs de l’économie sociale, et vise à soutenir et à appuyer les associations et coopératives régionales en leur ouvrant un espace d’exposition pour leurs produits et services et en incitant à l’achat solidaire. Il veut également aider ces acteurs devenus des partenaires indispensables dans le développement régional à trouver des solutions aux obstacles entravant la commercialisation de leurs produits et de leurs services, et à instaurer un commerce de proximité à ce genre d’économie prometteuse, et offrir aussi l’occasion de proposer des projets globaux à même d’assurer un progrès social et qui s’articulent autour d’un développement régional participatif et durable. Tout au long de ces quatre jours l’accent était mis sur la promotion des valeurs de l’économie sociale et la sensibilisation à l’importance que revêt la création d’unités fédératives ou de groupement d’intérêt économique, pour faire face aux exigences du marché, et était aussi une opportunité pour appuyer la commercialisation des produits du terroir, qui offrent des perspectives pour les entreprises sociales en matière de création d’emplois. Outre l’exposition des produits des participants, le programme de cette manifestation a été marqué par des séances d’information, des débats autour des thèmes se rapportant à l’économie sociale et solidaire, au projet de loi sur les procédures simplifiées de création des coopératives, à la loi sur le commerce équitable et à la couverture sociale des couches les plus démunies. Des ateliers de formation ont été animés au profit des coopératives dans le domaine du management et des affaires, ainsi que dans les procédés de valorisation du produit coopératif et des techniques de commercialisation des produits issus des organismes de l’économie sociale. Le salon a permis aussi de s’arrêter sur certaines expériences réussies au niveau local, à l’instar d’une coopérative de femmes, basée à Dakhla, qui a réussi à produire un fromage à partir du lait camelin, au moyen de procédés développés ayant permis pour la première fois à l’échelle nationale de fabriquer une telle substance alimentaire. Le coup d’envoi du salon a été donné vendredi par le ministre délégué en charge des affaires générales et de la gouvernance, Najib Boulif, qui était accompagné du directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Sud, Ahmed Hajji, du wali de la région de Oued Eddahab-Lagouira, Hamid Chabar, ainsi que des élus, des responsables et des acteurs locaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *