Dakhla : la ville se dote d’une ceinture verte

Dakhla : la ville se dote d’une ceinture verte

Prévu sur une superficie de 70 Ha, le projet de création de ceinture verte à l’entrée nord de la ville de Dakhla est mené dans le cadre d’un partenariat entre le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la Désertification, les conseils régional, provincial et municipal de Dakhla et l’Agence de promotion et de développement des provinces du Sud. D’un coût global de près de 10 millions DH, ce projet est destiné à protéger la ville de Dakhla contre l’avancée des sables et les vents prédominant dans la région et à contribuer à la fixation des dunes et à la création d’un espace d’agrément pour la population locale, selon la direction régionale du Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification à Laâyoune. La première tranche du projet de création d’une ceinture verte de la ville de Dakhla avait permis le reboisement d’une superficie de 40 Ha, pour un coût estimatif de plus de 6 millions DH. La deuxième tranche, quant à elle, porte sur le reboisement de 30 ha avec une densité de 560 plants par Ha. Initié dans le cadre des efforts pour la lutte contre la désertification et la régénération de la plantation autochtones et le renforcement du caractère écotouristique de la région et ses choix de développement durable, ce projet nécessite un grand travail de préparation de sol, d’aménagement des trous, de choix et de plantation d’arbres, d’équipements en ouvrages de stockage d’eau et d’irrigation, de réalisation de clôture, et d’entretien pour assurer la survie des plantes dans cette zone dénudées et aux conditions naturelles hostiles. Les espèces plantées (Prichardia Washingtonia, Accacia, Schinus, Prosopis et Laguenara) ont été prélevées de la pépinière de Tawarta située au nord de la ville de Dakhla. Parallèlement à la réalisation de cette ceinture, d’autres actions de plantation d’arbres et d’entretiens des espaces verts sont menées à l’intérieur des centres urbains de la région de Oued Eddahab-Lagouira pour renforcer la lutte contre l’avancée des sables et contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations locales. Le projet de création de la ceinture verte à Dakhla répond au souci de la protection de la ville contre les vents forts et la pollution. La ville connaît un développement économique et est une valeur sûre pour le tourisme grâce à son environnement et sa baie. Cette ceinture verte va mettre fin au problème de l’ensablement, qui est à l’origine d’une détérioration des axes routiers et, partant, de travaux supplémentaires de maintenance et de réfection. L’objectif de ce travail est de protéger les infrastructures (aéroport, routes, canaux d’irrigation, etc.) de la ville Dakhla. Cette ceinture doit aussi sauvegarder la biodiversité animale et végétale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *