Dakhla, paradis du kitesurf

Dakhla, paradis du kitesurf

La ville de Dakhla, qui offre un des plus beaux sites mondiaux, est devenue une destination-phare pour les amateurs et professionnels des sports de glisse de par le monde.
L’ouverture de la péninsule de Dakhla sur deux façades maritimes favorise l’exercice de toutes sortes de sport nautique et de glisse, tant pour les professionnels que pour les amateurs, outre ses larges plages qui permettent aux kitesurfers de décoller aisément leur voile.
Cette région assure des sports de glisse, dans un milieu préservé, avec un vent régulier toute l’année, et un ensoleillement constant.
Les atouts de cette région ouvrent l’appétit de champions internationaux en kitesurf qui y ont fondé des écoles spécialisées dans les sports de glisse.
Les conditions de kitesurf idéales ont amené les professionnels à classer la plage de Foum Labouir juste après celles de Hawaï. Rien qu’au mois de mars dernier, la ville de Dakhla a accueilli la 2ème édition du Kiteboarding World Cup, une compétition de vitesse en kitesurf qui s’inscrit dans le Championnat mondial de kitesurf, et qui a vu la participation de plus de 400 compétiteurs internationaux. Dakhla a aussi figuré sur une liste exclusive des meilleures destinations mondiales, établie pour l’année 2012 par le New York Times, pour qui cette cité du sud du Maroc est en passe de devenir l’une des destinations les plus prisées au monde pour les amateurs de surf.
Les richesses de l’endroit se trouvent aussi sous l’eau. La pêche est une activité reine. Les plongeurs découvrent aussi un milieu intact. La région va d’ailleurs devenir un parc national qui visera à protéger les espèces menacées comme les phoques moines.
Plus tranquilles, des balades en bateau permettent de découvrir la lagune et de visiter les îles environnantes.
Parallèlement à ces atouts, un grand effort est déployé localement pour ouvrir la ville sur le monde et pour désenclaver cette région. Dans ce sens, entre 2009 et 2011, le nombre de dessertes aériennes vers Dakhla est ainsi passé de 2 à 7 vols hebdomadaires, générant une forte augmentation du trafic passagers à l’aéroport de la ville. Et dans le cadre de la «Vision 2020» pour la relance du secteur à l’échelle nationale, la région est dotée d’un contrat-programme régional de tourisme dont la réalisation nécessitera une enveloppe budgétaire de plus de 5 milliards DH, considérée comme feuille de route claire pour valoriser les attraits de la région et capitaliser son image en tant que l’une des meilleures destinations touristiques à l’échelle mondiale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *