Dakhla : Une nouvelle zone industrielle pour drainer les investissements

Dakhla : Une nouvelle zone industrielle pour drainer les investissements

La ville de Dakhla vient de se doter d’une deuxième zone industrielle dénommée Essalam. Ce projet, qui a mobilisé une enveloppe de près de 30 millions de dirhams, entre dans le cadre du programme national de réhabilitation des zones industrielles.
Lancés depuis plus de 24 mois, les travaux viennent d’être achevés au niveau de la deuxième zone industrielle de Dakhla qui constituera la plate-forme idéale pour la réalisation de projets d’investissement dans les deux secteurs vitaux dans la région d’Oued Eddahab-Lagouira, à savoir l’industrie et l’agroalimentaire.
Cette nouvelle zone, étalée sur une superficie de 27 ha, est constituée de 326 lots de terrain dont le coût d’aménagement est estimé à 30 millions de dirhams. Un montant qui a été alloué grâce à un partenariat entre le Fonds Hassan II pour le développement économique et social (13 MDH), l’ONEP (3 millions), l’ONE (2,134 MDH), les conseils élus, la société Al-Omrane Sud, l’Association des promoteurs industriels et la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Dakhla.
Cette zone devrait contribuer au développement de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, permettre l’utilisation des compétences et la main-d’œuvre locales, dynamiser l’économie régionale, la préservation des unités industrielles dont l’activité repose sur la congélation des produits de la mer, la valorisation des lots non encore exploités pour drainer de nouveaux investissements et lutter contre le chômage.
Aussi, cette nouvelle zone permettra l’installation de plus de 63 entreprises industrielles aux services liés à l’industrie générant quelque 1800 emplois.
Pour rappel, cette zone industrielle est la deuxième en son genre dans la ville de Dakhla. La première est située à proximité du port (300 ha) et se compose de 302 lots dont 82 sont attribués. Ceci étant, plus de 70 unités industrielles spécialisées dans les produits de pêche maritime sont implantées dans la région de Dakhla. Elles sont réparties entre 29 unités de traitement et conditionnement des petits pélagiques et de 48 pour la congélation des céphalopodes. Ces sociétés assurent de l’emploi permanent pour 850 personnes et 4000 saisonniers.
Pour information, cette région verra aussi la réalisation par un groupe d’investisseurs maroco-australien d’une unité d’élevage de coquillages dans la baie de Dakhla. Un projet qui sera doté d’un montant global de plus de 30 millions de dollars, soit l’équivalant de 240 millions de dirhams. Cette unité, qui sera l’un des grands projets dans ce secteur à l’échelle mondiale, devra permettre la création de plus de 400 emplois directs et indirects.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *