Édito : Agadir, la ville du renouveau

La perle du Sud est le lieu phare du tourisme. Sa baie ouverte sur l’Atlantique, ses plages de sables fin, son climat, sa beauté et son luxe attirent chaque année des milliers de visiteurs venus des quatre coins du monde. La réputation balnéaire de la ville est bien établie. Depuis quelques années, elle accueille un flot massif de nouveaux résidants cherchant l’exotisme et le soleil tout au long de l’année. La capacité d’accueil des visiteurs devrait tripler d’ici les dix prochaines années, avec la mise en service des deux nouvelles stations balnéaires à Taghazout et Plage Blanche. Agadir voit son visage se transformer tant dans les infrastructures touristiques qu’immobilières. La ville connaît un essor immobilier sans précédent et les projets foisonnent. Le boom immobilier que connaît Agadir touche quasiment l’ensemble des segments d’activité, allant des logements sociaux au moyen et haut standing. Les promoteurs immobiliers sont de plus en plus nombreux dans un marché en pleine expansion. Les besoins en logement restent importants malgré les premiers signes de ralentissement de la demande. Villas, appartements moyen et haut standing n’échappent pas à la flambée des prix. Dans certains quartiers, les terrains sont devenus une denrée rare et font l’objet d’une spéculation sauvage. Selon certains opérateurs, les prix de l’immobilier connaissent une détente attribuée non pas à la crise internationale mais à la baisse des coûts de matériaux de construction et à une main-d’œuvre, plus disponible en raison du recul des mises en chantier. En plus d’être le premier pôle touristique avec Marrakech, Agadir est aussi le deuxième plus important port de pêche du Maroc et le premier port sardinier du monde. La pêche constitue l’autre poumon économique du Souss. Le port de pêche d’Agadir est la base arrière de la flotte hauturière qui sillonne les eaux très poissonneuses du littoral Sud du Maroc. Dans la région de Souss-Massa-Drâa, la pêche est un secteur-clé qui compte 240 chalutiers et 1.206 unités de pêche artisanale. La région ne cesse de favoriser la modernisation de ce secteur. L’activité commerciale y est également en plein essor avec l’exportation d’agrumes et de légumes. La station balnéaire est au cœur de la première zone agrumicole du Royaume et fournit plus de 65% des volumes exportés vers les marchés étrangers. Située dans une zone semi-aride avec peu de précipitations, les besoins en eau deviennent chaque année de plus en plus importants. Sur le plan des infrastructures, beaucoup de chemin a été parcouru. L’autoroute Marrakech-Agadir aura incontestablement des retombées positives sur le développement des activités économiques. Cet important projet permettra d’accélérer les échanges commerciaux et les flux d’investissement entre les différentes régions du Royaume, participant ainsi de manière significative à la croissance de l’économie nationale et au désenclavement de la capitale du Souss, deuxième destination touristique du pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *