Enseignement supérieur : La FSLH d’Agadir fait front aux problèmes d’infrastructures et de RH

La Faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir (FLSH) s’apprête à inaugurer plusieurs projets d’envergure. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse organisée récemment en présence du président de l’Université Ibn Zohr, Omar Halli, et du doyen de la FLSH, Ahmed Sabir. Sur la liste des projets, dont le lancement est prévu au cours des mois à venir, on note la création d’un espace des humanités. Ainsi, ledit espace va abriter une salle de conférence d’une capacité de 100 personnes. Soulignons dans le même cadre que cette salle de conférence sera équipée de tous les outils technologiques nécessaires. Une donne qui permettra certainement à la FLSH d’Agadir de remédier au problème d’absence d’espace réservé aux rencontres et conférences au sein de cette faculté. Par ailleurs, l’espace des humanités abritera également un musée. Une première au niveau de l’Université Ibn Zohr. L’apprentissage des langues est également l’un des créneaux où la FLSH va se lancer prochainement. «La ville regorge de centres de formation et d’apprentissage des langues alors que la faculté pourrait jouer ce rôle puisqu’elle dispose de grandes ressources humaines académiques qui peuvent assurer cette mission avec grand succès» explique le doyen de la FLSH. Ainsi, la FLSH va ouvrir ses portes aux professionnels ou autres désireux de se perfectionner ou apprendre de nouvelles langues, notamment l’amazigh, le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien. Avec une programmation de 30 heures, les demandeurs de formation en langues trouveront désormais une nouvelle source d’apprentissage fiable. Certes, la FLSH dispose de deux bibliothèques dont l’une est dédiée à la cartographie alors que l’autre est ouverte aux étudiants des autres départements des lettres et des sciences humaines, mais l’état de ces deux grands espaces de recherches pour les étudiants et professeurs est loin de répondre à la demande actuelle. La première décision pour remédier à cette donne est le renouvellement de la bibliothèque principale de la FLSH alors que la bibliothèque de la cartographie a également été équipée pour répondre aux critères requis. Le renouvellement des deux bibliothèques est certainement de grande importance, mais il reste aujourd’hui primordial de s’attaquer aux problèmes des ressources humaines pouvant mener à bien les services au sein de ces deux espaces. Le manque des ressources professorales constitue l’un des problèmes majeurs au sein de la FSLH. «Il était primordial à la FLSH de remédier à ce problème. Et surtout pour les matières et disciplines où on faisait des annonces de concours mais on n’arrivait pas à susciter et mobiliser des demandes», souligne le doyen de la FSLH d’Agadir. «La solution que nous avons adoptée pour pallier ce vide consiste à faire appel à des professeurs universitaires étrangers pour donner des cours dans les disciplines où la FLSH n’arrive pas à recruter au niveau national faute de demande», explique-t-il.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *