Expo 2012 : Tanger se modernise

Tanger a abrité, vendredi 9 mars, une rencontre sur le thème : «L’impact de l’Expo 2012 sur le développement socio-économique et la promotion de la vie urbaine». Au cours de cette rencontre, le président du Centre régional d’investissement (CRI Tanger-Tétouan), Jelloul Samsam, a souligné que l’organisation d’une telle manifestation a plusieurs impacts sur «l’aménagement urbain, la création d’emplois et le repositionnement de la ville dans l’espace méditerranéen». Il s’est réjouit du soutien de la France et du Portugal à la candidature de Tanger pour l’organisation de l’Expo 2012. Il a rappelé que le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi, et l’ambassadeur du Portugal au Maroc, Joao Rosa-Là, ont respectivement annoncé cette bonne nouvelle au wali de la région de Tanger-Tétouan, Mohamed Hassad.      
En plus de son apport bénéfique, l’organisation de cet événement de grande  envergure contribue au développement et à la consolidation des diverses infrastructures de la ville et de la région, a souligné M. Samsam. Le président de la société Parque Expo 1998, Ronaldo Borges Martins, a indiqué, pour sa part, que l’Expo 98 a permis de re-qualifier et de promouvoir la qualité de la vie urbaine de Lisbonne. Il a expliqué que cette mobilisation autour de la candidature de Tanger, lui rappelait ce qu’avait été Lisbonne en 1993 dans ses préparatifs pour l’organisation de l’Expo 98. Il a qualifié de «fort» le thème choisi par Tanger : «Routes du monde, rencontres des cultures.  Pour un monde plus uni», précisant qu’il symbolise la  paix et la tolérance.
«Comme leurs homologues marocains, a-t-il dit, les organisateurs portugais avaient choisi un thème fort pour la présentation de leur candidature, qui est bien lié à l’histoire du Portugal: “les océans, un patrimoine pour le futur“». Pour l’Expo 98, a-t-il ajouté en substance, les organisateurs ont choisi la zone-est de Lisbonne située au bord du fleuve Tage et à la périphérie du centre-ville, s’étalant sur quelque 330 ha. M. Borges Martins a relevé que ce site comportait une zone industrielle, un abattoir, un parc pour conteneurs et une zone d’habitation. «Nous devions au préalable procéder aux travaux de démolition avant de transformer ce site. Nous devions aussi faire face aux problèmes de relogement et d’indemnisation des habitants», a-t-il poursuivi.  La réalisation de ce projet a été «d’une grande réussite», puisqu’elle a  permis de donner un coup de pouce à la vie urbanistique de la ville de Lisbonne, a affirmé M. Borges Martins, notant que  «le site qui avait abrité l’Expo 98 est devenu un centre de vie pour la capitale portugaise, participant ainsi à la modernisation de la ville et à la dynamisation de son économie». Intervenant lors de cette rencontre, l’actuel conseiller économique et commercial à l’ambassade du Portugal à Rabat et ancien responsable chargé du protocole de l’Expo 98, Pedro Feytor-Pinto,  a indiqué que plus de «300 jeunes portugais avaient participé à l’organisation  de cet événement». «Nous leur apprenions chaque jour l’histoire et les coutumes du pays et leur donnions des informations précises sur les personnalités qui visitaient l’exposition qui a connu la participation de 140 pays et la visite de plus de 10 millions de personnes».

Des retombées durables

L’expérience des précédentes expositions a démontré que les avantages économiques et sociaux des expositions universelles  sont multiples. Ils dépassent le simple cadre des investissements directs liés à l’événement, pour apporter un gain d’image qui stimule le tourisme, la création d’emplois et les exportations. Les avantages sont aussi nombreux sur le plan social, grâce notamment à l’acquisition de compétences organisationnelles, la formation des jeunes, le renforcement de l’identité locale et la stimulation de la fierté collective. L’Exposition internationale 2012 s’intègre dans les stratégies à long terme du développement du Maroc. Elle accélérera le rythme de réalisation de ces stratégies et couronnera une décennie de travail pour l’édification du Maroc moderne. Par ailleurs, cette Exposition ancrera définitivement la région de Tanger dans la dynamique de développement qu’elle a initiée, et consacrera la renaissance économique et culturelle de cette ville mythique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *