Fès : Des projets de plus de 90 MDH pour la ville

Le conseil de la commune urbaine de Fès, réuni lundi en session ordinaire, a procédé à l’approbation d’une dizaine de projets à caractère socio-économique, qui nécessitent une enveloppe budgétaire de plus de 90 MDH. Présidé par Hamid Chabat, le conseil a, à cette occasion, procédé à l’approbation d’un budget de 50 MDH pour la mise en oeuvre de la convention de partenariat conclue entre la commune urbaine et la Fondation Mohammed V pour la solidarité, avec l’objectif d’apporter un soutien social, éducatif, de formation et de prise en charge au profit des démunis de la région.
Les membres du conseil ont, de même, approuvé d’autres conventions dont celle conclue avec l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, pour le financement notamment des manifestations scientifiques et culturelles dans le cadre des festivités marquant la célébration des 1200 ans de la fondation de la capitale spirituelle du Royaume. Il a été procédé aussi à l’approbation de plusieurs projets pour la réalisation notamment des marchés central et communal, des murailles de Fès, des gares routières et parkings de voitures, d’un marché de gros de vente de cuir et de salles couvertes de sport et le réaménagement des espaces verts, ainsi que le soutien à une association chargée des personnes cardiaques. Le conseil a approuvé aussi une convention conclue récemment avec la Fondation Mohamed Benjelloun pour l’édification d’un établissement portant le nom de «l’Académie du Futur» en faveur des enfants en situation difficile. D’une capacité d’accueil de 3000 enfants (8-12 ans), cette Académie, qui sera construite sur une superficie de 10 hectares, est de nature à assurer la scolarité, l’hébergement et l’accès aux nouveaux outils d’informations aux enfants bénéficiaires. Quant à la convention liant le conseil de la ville de Fès à l’Université Al-Akhawayn d’Ifrane, elle porte sur la révision du cadre général de coopération dans les domaines de la formation et de la recherche scientifique, ainsi que la relance du projet «e-Fès» de services électroniques d’état civil déployé depuis 2005 par l’Arrondissement Fès-Agdal. Développé par l’Université Al Akhawayn, ce projet permettra à plus de 200.000 citoyens de retirer auprès des guichets de cet arrondissement des documents de l’état civil y compris l’extrait d’acte de naissance et le certificat de vie en moins de cinq minutes. Les membres du conseil ont, à cette occasion, mis en exergue l’action collective menée par tous les acteurs de la ville qui sont tenus d’accomplir leur rôle dans la promotion de l’investissement et la contribution à la relance des activités socio-économiques de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *