Fès : lancement du projet «YEDI»

Fès : lancement du projet «YEDI»

Le projet d’éducation des jeunes déscolarisés «YEDI», une initiative de l’Agence américaine pour le développement international (USAID-Maroc) destinée à renforcer les capacités des organisations des jeunes, a été lancé mercredi à Fès. Doté d’un budget de 10,8 millions de dollars, ce projet vient, selon ses initiateurs, accompagner la mise en œuvre de la nouvelle stratégie nationale intégrée de la jeunesse du département de la Jeunesse et des Sports. Les organisateurs aspirent à aboutir, en l’espace de quatre ans, à l’amélioration de la qualité et la pertinence des programmes d’éducation de base, au renforcement des capacités et résultats des organisations servant les jeunes en matière d’administration institutionnelle et financière et à la mobilisation de l’engagement stratégique, technique et politique de l’ensemble des secteurs œuvrant avec ces organisations. Outre la région Fès-Boulemane, le programme YEDI développera des activités d’éducation de base dans la région Doukkala-Abda et dans la préfecture de Salé, avec une extension nationale proportionnelle au fur et à mesure de son avancement. Pour commencer, une enquête a été réalisée sur 107 associations s’activant dans le domaine de la jeunesse dans la région de Fès-Boulemane. Elle a montré, selon le chef du projet YEDI, Joshua Muskin, «l’existence d’une relative pénurie de programmes d’éducation de base spécifiques aux jeunes déscolarisés de plus de 15 ans». Les carences relevées, dans ce sens, concernent le manque de cohérence dans le contenu et l’organisation des programmes d’éducation de base, le défaut de connexions stratégiques aux autres programmes pour jeunes et la faible participation des hommes dans les programmes d’éducation de base, surtout ceux relatifs à l’alphabétisation fonctionnelle et aux compétences de vie, a-t-il relevé. C’est pour pallier à ces faiblesses que le programme YEDI propose une série d’axes stratégiques tendant à accompagner des organisations de jeunes à adopter des modèles, méthodes et matériels d’éducation de base pour jeunes déscolarisés. Il s’agit, entre autres, d’un nouveau programme d’alphabétisation et de mathématiques fonctionnelles, d’un système renforcé de formation et d’appui des formateurs de jeunes déscolarisés, d’un nouveau plan de formation aux compétences de vie et d’un système d’évaluation et de coordination intra et inter sectoriel. La mise en œuvre des axes de ce projet sera accompagnée, selon le responsable de YEDI, par l’application de stratégies transversales touchant à la consolidation des systèmes d’information institutionnels, sectoriels et de jeunesse, l’intégration transversale des technologies d’information et de communication, la promotion de l’équité genre, l’utilisation stratégique des communications et la mobilisation multisectorielle pour les jeunes déscolarisés. Le wali de la région Fès-Boulemane, Mohamed Rherrabi, a souligné, quant à lui, que le projet YEDI vient appuyer les actions entreprises en faveur des jeunes de la région Fès-Boulemane, lesquelles ont connu une forte impulsion durant les dernières années.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *