PROMO ALM
PROMO ALM

Fès : Pour la préservation de l’identité de la médina

L’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de la médina de Fès (ADER) a déployé, depuis sa création il y a vingt ans, de grands efforts pour la préservation de l’identité du tissu ancien de la médina de la capitale spirituelle du Royaume.
L’ADER, qui a vu le jour suite à la classification de la médina de Fès comme patrimoine universel en 1981 par l’UNESCO, a réussi à mener une action de sauvegarde génératrice d’un progrès qui prend racine dans la fierté du patrimoine revalorisé. La mission de l’ADER est de préserver l’héritage patrimonial tout en contribuant à son développement socio-économique en tant qu’entité urbaine vivante et animée. Les pouvoirs publics, dans ce sens, se sont ainsi investis dans cette noble mission et mis en place une stratégie participative d’action pour la mise en œuvre de projets de développement dans cette cité. Le projet d’éradication de l’habitat menaçant ruine, grande problématique de la médina, est pour sa part pris en main par cette agence en concertation avec les autorités locales et les instances élues, avec le soutien financier d’organismes et instituts internationaux et nationaux.
Parmi les chantiers phares de la cité idrisside figure le projet d’aménagement du site «La Makina», qui sera financé par un don de la Millenium Challenge Corporation (MCC), en coordination avec l’Agence du partenariat pour le progrès (APP). Les instances nationales et internationales ont toujours accordé un intérêt à la réhabilitation du tissu ancien de la ville. Aussi, est-elle devenue un atelier ouvert pour la restauration et la réhabilitation de ces monuments et sites historiques.
A Fès, les principaux acteurs de la sauvegarde sont convaincus de l’utilité du regroupement des partenaires non seulement pour réfléchir ensemble mais aussi pour donner plus de poids et d’impact au plaidoyer pour le patrimoine. A l’occasion de la commémoration de son 20ème anniversaire récemment à Fès, le directeur général de l’ADER, Fouad Serghini, a mis en exergue le grand soutien technique et financier mené par le gouvernement, les autorités de la wilaya, les corps élus et les bailleurs de fonds internationaux pour la sauvegarde de la médina.
L’œuvre continue à travers une coopération centrale et locale mobilisant des fonds nationaux importants. Quelque 800 millions DH ont été injectés par le passé, a-t-il dit, précisant que la moitié de cette enveloppe a été consacrée à l’infrastructure. Il s’agit de la partie cachée de l’action qui a révélé l’existence d’une dynamique importante, a-t-il noté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *