Fès : Une opération de lifting pour l’avenue Hassan II

Sauf quelques modifications au niveau de son système d’éclairage, le boulevard Hassan II, principale artère de la ville nouvelle, n’a pas connu depuis des années de notables transformations pour ce qui est de ses aspects architecturaux. Avant le réaménagement achevé ces dernières semaines, le boulevard Hassan II, et pendant plusieurs années, a été sujet à de multiples dégradations que ce soit au niveau de ses espaces verts, ses célèbres fontaines ou encore son revêtement. Heureusement, ce boulevard, qui a été choyé dans le passé par le maréchal Lyautey, a pris des habits neufs ces derniers jours.
Des arbres y avaient été plantés notamment près de 300 palmiers en plus de diverses espèces de fleurs. Il a été également agrémenté de bassins d’eau, de cours d’eau et de fontaines.
Les passages piétons, eux, ont été tous mis en valeur. Les éclairages ont entièrement été refaits. Réaménagé, il a même attiré de nouveaux investissements. De Hassan II jusqu’au boulevard Allal Ben Abdellah, les lumières scintillent. Des bannières aux couleurs estivales et au design futuriste décorent agréablement les parages. Il suffirait d’une petite virée nocturne sur ce boulevard de 2000 mètres de long pour s’apercevoir de l’ampleur du changement. Celui-ci est devenu un lieu privilégié de rencontres et de détente. Les habitants et les touristes continuent d’y déambuler en famille ou en couple jusqu’à des heures tardives de la nuit. Les jeux de lumière les poussent surtout à se rassembler autour des fontaines pour prendre des photos-souvenir. Désormais, les Fassis et les visiteurs de la capitale spirituelle ne rentrent plus si tôt chez eux.
Les soirées se font de plus en plus allongées. Raison de plus pour faire durer le plaisir, des troupes folkloriques se regroupent pour animer des soirées inoubliables pour le bonheur des spectateurs. La vue chaque matin de femmes qui entretiennent le boulevard en conduisant de petits véhicules n’étonne plus personne.
A rappeler que l’enveloppe budgétaire qui a été allouée à ce grand projet est de 80 millions de dirhams. Le maire de la ville, Hamid Chabat, qui a veillé à relooker la ville et ses principales artères, précise que ce projet constitue près de 70 % de l’ensemble des projets entamés à Fès jusqu’à maintenant. Pour Driss Faceh, président du conseil régional de tourisme (CRT), «une cité avec une histoire urbanistique et architecturale comme Fès mérite d’être repositionnée et revalorisée. Avec ces grands chantiers, elle ne doit plus être considérée comme une simple étape du circuit des villes impériales». Pour  l’élaboration de ce grand chantier, plusieurs compétences ont regroupé et mobilisé leurs efforts, à savoir la wilaya, la commune, l’Ordre des architectes, l’agence urbaine et les services de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Fès (RADEEF) et Maroc Telecom.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *