Finalisation du contrat-programme pour le développement du tourisme dans la région Fès-Boulemane

Finalisation du contrat-programme pour le développement du tourisme dans la région Fès-Boulemane

Le contrat-programme pour le développement du secteur touristique dans la région de Fès Boulemane a été finalisé et sera signé le 4 décembre prochain, a annoncé mardi le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad.
Le ministre, qui présidait une réunion à Fès avec les autorités locales, les élus et les professionnels du tourisme, a indiqué que ce plan, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Vision 2020, vise à créer plus de 45.000 emplois additionnels, passant de 32.800 actuellement à plus de 78.000 à l’horizon 2020, et d’augmenter significativement la capacité hôtelière avec la création de 13.000 nouveaux lits.
Cette dynamique permettra également d’accroitre les recettes touristiques pour atteindre 11,7 MDH dans cette région, a-t-il ajouté, soulignant que ce plan innovant est basé sur la diversification de l’offre et l’encouragement de nouveaux produits à même de drainer davantage de touristes étrangers.
Ainsi, le contrat-programme repose sur 4 programmes complémentaires: « Patrimoine et Héritage », « Animation, Sports et Loisirs », « Niches à forte valeur ajoutée » et « Eco/ Développement durable ».
M. Haddad a fait remarquer que le développement touristique de la région, porté principalement par la ville de Fès, augmentera le potentiel de la région pour devenir la deuxième destination culturelle internationale du Maroc en synergie avec les sites de Meknès et d’Ifrane.
Le positionnement de la région sera articulé principalement autour de la culture d’expérience et du patrimoine matériel, notamment à travers un programme visant à valoriser l’identité culturelle, à restructurer le patrimoine matériel et immatériel et à mettre en place de produits touristiques cohérents et attractifs, a-t-il dit.
Le ministre du Tourisme a également indiqué que la richesse des atouts culturels et naturels de la région seront mis en avant dans le cadre de ce plan pour assurer une multiplicité de positionnements et de cibles grâce à des programmes visant la création d’une offre d’animation riche et complémentaire et d’infrastructures permettant d’accueillir de grands événements internationaux et de créer des synergies avec les segments sports et bien-être, animation et culture.
Pour la réussite de ce plan ambitieux de développement et de promotion du tourisme régional, il a exhorté les élus et les professionnels à conjuguer leurs efforts pour permettre à la destination Fès et région de jouer pleinement son rôle dans la concrétisation de la vision 2020 et de contribuer ainsi à l’essor socio-économique et la promotion de l’emploi dans la région.
De son côté, le directeur de la société marocaine d’ingénierie touristique a indiqué que le contrat-programme de la région Fès-Boulemane porte sur la réalisation de 30 projets touristiques pour un coût avoisinant 8 milliards de dhs, dont 7,6 milliards de dhs seront pris en charge par le secteur privé et le reste par les pouvoirs publics.
Ces projets seront mis en œuvre dans les différentes préfectures et provinces de la région, dont 12 à Fès, 11 à Sefrou et 4 à Moulay Yaacoub, et vont cibler des créneaux comme la valorisation du patrimoine et l’héritage, l’animation, les sports, les loisirs, la valorisation des ressources naturelles et le respect de l’authenticité socio-culturelle, a-t-il ajouté.
Il s’agit en particulier de la réalisation d’un centre d’interprétation du patrimoine de la médina de Fès, d’un musée ethnographique à Sefrou, l’aménagement d’un parcours de spiritualité et la restauration des medersa et foundouk.
Le wali de la Région de Fès-Boulemane et gouverneur de la préfecture de Fès-Medina, Mohamed Dardouri a, pour sa part, insisté sur les efforts déployés par les élus et les professionnels ces dernières années pour la promotion du tourisme à Fès, mettant l’accent sur les nombreuses ressources culturelles, historiques et naturelles de la cité spirituelle du Maroc à même de la hisser à un rang supérieur parmi les meilleures destinations dans le monde.
Pour atteindre cet objectif, il a plaidé pour plus de complémentarité et de synergie entre les élus, les autorités et les professionnels pour augmenter la capacité d’accueil, la diversification de l’offre et la création d’emplois.
Le wali a appelé à l’encouragement du tourisme spirituel et des festivals, étant donné leur rôle dans le rayonnement de la ville et la vulgarisation de ses atouts culturels et partant l’augmentation du nombre des touristes étrangers, en promettant aux professionnels de se pencher, avec les autres parties concernées, sur la problématique du transport aérien qui constitue la pierre angulaire de toute stratégie de développement du secteur touristique au Maroc et partout ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *