Guelmim : Le cactus, une valeur sûre de l économie locale

Guelmim : Le cactus, une valeur sûre  de l économie locale

La culture du cactus est l’une des activités dominantes dans la région de Guelmim-Smara, et dont le Plan Maroc Vert en fait l’un de ses chevaux de bataille. Le terroir de production du cactus se déploie sur toute la frange atlantique de cette région (qui regroupe les provinces de Guelmim, Tan Tan, Assa-Zag et Tata). La période de l’offre des fruits s’étale de juin à décembre. Alors qu’une grande partie de la production périt sur pied, faute de logistique adéquate.
Les rendements à l’hectare du cactus varient d’une année à l’autre et d’une exploitation à l’autre selon les pluies, la densité, la variété et l’âge de plantation. Le rendement moyen dans la zone est estimé à 10 t/ha avec une production globale d’environ 24.000 t dont seulement 50% sont récoltées et 2.000 t commercialisées.
De l’avis des agricultures locaux, les contraintes au développement de la culture de cactus résident principalement dans la méconnaissance des producteurs des techniques modernes de culture et d’utilisation des produits du cactus, l’enclavement et parfois l’éloignement des périmètres potentiels de production de cactus rendant difficiles l’exploitation et la commercialisation de la production dans de bonnes conditions, alors que la commercialisation des produits de cactus reste aléatoire et ne répond pas aux intérêts des producteurs. Celle-ci se caractérise par la multiplicité des intermédiaires sur le marché et l’absence de centres de collecte de la production des figues. Le tissu associatif opérant dans le domaine reste encore dans un état embryonnaire.
Pour remédier à cette situation, la déclinaison régionale du Plan Maroc Vert compte sur l’injection de 135 millions DH d’investissements d’ici 2020, pour faire doubler la superficie plantée qui dépasse aujourd’hui les 20.000 ha. Le Plan prévoit un germoplasme important s’adaptant aux conditions de la zone et promet de fournir des fruits de meilleure qualité apparaissant les premiers sur le marché national et dont la production s’étalera sur une période pouvant aller jusqu’à sept mois. Le Plan encourage également la création de stations de conditionnement de ce fruit, pour les acheminer vers les grandes surfaces nationales, voire vers l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *