Guelmim : Les investissements affectés par la conjoncture économique

Guelmim : Les investissements affectés par la conjoncture économique

146,23 millions de dirhams ont été investis par des promoteurs privés dans la région de Guelmim-Smara en 2012, avec notamment une prédominance du secteur des bâtiments et travaux publics qui accapare à lui seul plus de 90% de ce montant.
Selon un rapport établi par le Centre régional d’investissement de Guelmim-Smara, 21 dossiers d’investissement ont été instruits en 2012 par la Commission régionale d’investissement, dont 16 ont été agréés. Ces projets totalisent un montant d’investissement de 146,23 millions de dirhams et généreront la création de 1.055 emplois permanents.
En termes d’investissement, le secteur du BTP totalise près de 90% de l’investissement avec 128,93 millions DH. Les services arrivent en 2ème position avec 13 millions DH, suivis du tourisme avec 3,5 millions et enfin l’agro-industrie avec environ 1 million DH. Au terme de l’année 2012, le nombre de certificats négatifs accordés par le CRI de Guelmim-Smara était de 414 contre 286 pendant l’année précédente (2011). Les entreprises créées ont enregistré un accroissement de l’ordre de 64% en comparaison avec l’année 2011. 151 entreprises ont été créées au cours de l’année 2012, contre 92 durant l’année 2011. Les sociétés sont au nombre de 140, soit 93% des entreprises créées avec une prédominance des SARL. Outre ses fonctions d’examiner toutes les demandes d’autorisations administratives ou de conventions avec l’État pour la réalisation de projets d’investissement dans la région, le centre facilite la préparation des dossiers et des actes administratifs afférents à chaque projet d’investissement, et propose des solutions et arrangements à l’amiable aux différends pouvant naître entre administrations et investisseurs. A cela s’ajoutent la promotion de la région à travers la diffusion de l’information utile et fiable en assurant un système de veille et à travers l’élaboration ou la participation à la réalisation d’études ou monographies, et l’implication dans des partenariats constructifs en faveur du développement régional et entrepreneurial à conclure avec des partenaires externes.
Pour rappel, un chantier-phare est en cours de réalisation dans la région, le premier à Oued Chbika, et qui porte sur la création d’une zone touristique intégrée qui devra assurer une capacité d’accueil de 5.000 lits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *