Guelmim : Ouverture du premier centre universitaire dans les provinces du Sud

Guelmim : Ouverture du premier centre universitaire dans les provinces du Sud

La ville de Guelmim vient de se doter du premier centre universitaire dans les provinces du Sud, et qui a une capacité d’accueil de 1.200 étudiants.
Dans l’objectif d’accompagner les différentes réformes que connaît le secteur de la formation et de l’éducation relatives à la décentralisation et la création d’entités universitaires répondant, en matière de formation, aux besoins régionaux, un centre universitaire relevant de l’Université Ibn Zohr d’Agadir vient d’ouvrir ses portes pour le compte de l’année universitaire 2012-2013, et dont l’implantation à Guelmim consacrera la place de la ville en tant que cité spirituelle et un phare culturel dans les provinces du Sud, et qui va permettre à Guelmim de recouvrer son rayonnement scientifique et culturel aux niveaux local et régional. Cette création a été dictée par l’absence de structures universitaires dans la région malgré la position stratégique qu’elle occupe.
Le nombre d’inscrits au Centre universitaire de Guelmim (filière économie et gestion) qui a ouvert ses portes cette année a atteint 1.200 étudiants.
Ce centre universitaire de Guelmim, un établissement d’études supérieures affilié à la Faculté des sciences économiques, juridiques et sociales (Université Ibn Zohr-Agadir), a ouvert ses portes officiellement la semaine dernière, en présence du wali de la région Guelmim-Smara, gouverneur de la province de Guelmim, Abdelfattah El Bijioui, les représentants de l’Université, les chefs des services extérieurs et membres de la société civile.
Le centre comporte un amphithéâtre de 300 places et 22 salles d’études, outre des locaux administratifs et des infrastructures sportives.
Cette rentrée universitaire 2012-2013 a été aussi marquée dans les provinces du Sud par l’ouverture de la Faculté de la charia de Smara relevant de l’Université Qaraouiyine. Cette faculté formera des ouléma dans les sciences de la charia, de la langue arabe, et des langues vivantes, imprégnées par les constantes religieuses et nationales. Pour sa première année la faculté n’a pas pu répondre favorablement à toutes les demandes d’inscription, puisque sa capacité d’accueil ne dépasse pas 100 étudiants. Alors que les cours seront dispensés à la Maison des jeunes de Smara. Cette capacité sera doublée dans les années à venir pour satisfaire toutes les demandes d’inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *