Guelmim : Une semaine dédiée au dromadaire

Guelmim : Une semaine dédiée au dromadaire

Durant sept jours, Guelmim, ou la Porte du  Sahara marocain, donne rendez-vous pour fêter cet animal symbole de prospérité, d’hospitalité, et de persévérance. Cette édition placée sous le signe «Guelmim: richesse d’histoire et enjeux d’avenir», et durant laquelle il y aura autant de festivités qui vont faire de ce deuxième rendez-vous, une manifestation inoubliable pour les habitants de cette ville, ainsi que pour ses visiteurs qui vont venir en masse pour assister à cette Semaine.
Cette deuxième édition est organisée par le ministère de l’Agriculture et de la Pèche maritime, en collaboration avec la wilaya de la région de Guelmim Smara, l’Association des festivals de Guelmim pour le développement et la communication et  l’Agence du Sud, pour mettre en valeur les pratiques culturelles et sociales sahraouies, et particulièrement l’héritage populaire relatif aux dromadaires, en s’arrêtant à travers cette Semaine, sur une sorte de retrouvailles spontanées de population autour du dromadaire, symbole et patrimoine séculaire du Sahara .
Selon Abdelwahab Belfkih, directeur de cette Semaine, cette deuxième édition à deux objectifs; premièrement revaloriser la culture du dromadaire, et deuxièmement assurer aux habitants et visiteurs de la région quelques jours d’animation, et contribuera ainsi à l’épanouissement touristique et économique de la région.
Au programme de cette deuxième édition, figure des manifestations diverses, comme les courses de dromadaire, exposition et interprétation internationale, chants populaires, joutes poétiques et autres traditions hassanies, parades des cavaliers nomades, fêtes nocturnes, présentation de scènes de la vie quotidienne des populations locales, ainsi que des conférences et débats à forte connotation culturelle avec une dimension économique.
De l’avis des organisateurs, tous les éléments du succés seront bel et bien présents, pour puiser dans le potentiel touristique  de la région, et le faire découvrir aux visiteurs venus des régions avoisinantes, en soulignant que cette semaine est un appel au voyage pour l’exploration des sites vierges du Sahara, qui n’ont pas encore fini de livrer leurs mystères et leur beauté.
C’est donc à travers cette Semaineque Guelmim va  fêter le dromadaire, dont  l’élevage a de tout temps constitué un élément de la culture ancestrale des populations sahraouies, pour qui d’ailleurs  la participation à une course de dromadaires représentait un signe de puissance, d’honneur et de grandeur, et dont l’élevage  représente un élément vital dans les traditions locales.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *