Hommage au comédien Abdeljabbar Louzir

Le bureau régional du Syndicat national des professionnels du théâtre de Marrakech organisera, du 12 au 17 mai prochain, en collaboration avec le ministère de la Culture, la wilaya de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz et le conseil communal de la ville, la quatrième édition du Festival international du théâtre de Marrakech (FITM).
Cet événement artistique et culturel, qui coïncidera cette année avec la journée nationale du théâtre, sera l’occasion pour les amateurs du théâtre en général et particulièrement pour le public de la cité ocre, de retrouver sur les planches du théâtre Royal et du théâtre Dar Takafa, leurs comédiens préférés. Au programme de cette manifestation, une dizaine de troupes théâtrales nationales et étrangères. Outre les troupes marocaines, cette manifestation connaîtra la participation de troupes en provenance de la Palestine, de l’Irak, de France, de Belgique, de Serbie, d’Italie, du Soudan et du Japon.
Ces troupes se produiront selon un programme qui sera défini par une
commission regroupant des hommes de théâtre et de la culture.
Le programme de cette quatrième édition du FITM englobe également des tables rondes ainsi que des ateliers qui seront animés par des hommes de théâtre et des spécialistes de la scène.
Cette quatrième édition du FITM, sera caractérisée par un vibrant hommage qui sera rendu à Abdeljabbar Louzir, natif de Marrakech en 1932 et qui, avant de devenir comédien et briller dans ses différents rôles au théâtre et dans les téléfilms, a exercé le métier d’artisan tanneur et joué au football comme gardien des buts de l’équipe junior du Kawkab de Marrakech.
Ce grand comique et passionné du Malhoun était aussi un véritable patriote et un coriace résistant qui a échappé de justesse à la peine capitale sous le Protectorat français. Abdeljabbar Louzir avec d’un pur accent marrakchi, a su imposer son style comique dans le paysage artistique national pour devenir l’un des meilleurs comédiens de la scène nationale. Le public marocain se souvient toujours du célèbre duo qu’il formait avec son inséparable ami, le regretté Mohamed Belkass, et dont les nombreux sketchs reflétaient, d’une manière comique et originale, les problèmes de la société marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *