Inauguration du nouveau port de Boujdour

Inauguration du nouveau port de Boujdour

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, accompagné du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Charki Draiss, a procédé lundi à l’inauguration du nouveau port de Boujdour, une structure destinée à valoriser les produits de la pêche locale.

Ce projet intégré, réalisé avec un budget estimé à 378,8 millions de dirhams, s’inscrit dans le cadre du plan Halieutis et du programme national pour le développement des activités de la pêche côtière.

Il vise à améliorer les conditions d’accueil des bateaux et barques de pêche artisanale et à contribuer au développement économique et social dans la région, à travers notamment la création de l’emploi et la valorisation des produits de la pêche maritime.

Ce nouveau port qui devrait accueillir plus de 700 barques de pêche artisanale et des dizaines de bateaux de pêche côtière, constitue, avec ses dépendances annexes, un projet intégré englobant une halle aux poissons, une unité de fabrication de glace et un dépôt de gestion et stockage des contenants en plastiques normalisés, a indiqué M. Akhannouch dans une déclaration à la presse.

L’ensemble de ces unités seront opérationnelles en même temps, ce qui permettra une meilleure valorisation des produits de la pêche maritime, a-t-il précisé.

Le ministre a également donné, par la même occasion, le coup d’envoi des travaux de construction d’une zone industrielle proche du port qui ne manquera pas d’avoir un impact positif sur le développement local.

Ces chantiers marquent le début de la construction à Boujdour d’un noyau d’un grand projet de la pêche maritime qui sera bénéfique aussi bien à la population locale que l’ensemble des provinces du sud, a-t-il indiqué.

Financé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’équipement et du transport et l’Agence pour la Promotion et le Développement économique et social des Provinces du Sud du Royaume, le nouveau port de Boujdour dispose de deux ouvrages de protection, en l’occurrence une digue principale de 724 m et une digue transversale de 260 m, en plus d’un plan incliné pour la mise à sec et la réparation des bateaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *