Jerrada : mise à niveau environnementale de la centrale thermique

Jerrada : mise à niveau environnementale de la centrale thermique

L’Office national de l’électricité (ONE) a organisé, jeudi 10 décembre, au club des électriciens de Hassi Blale (Jerrada), une rencontre d’information et de communication sur la mise à niveau environnementale de la centrale thermique de Jerrada. Une journée de sensibilisation sous forme de visite de la centrale et d’une table ronde animée par les cadres de l’ONE avec les représentants de la société civile, partis politiques et responsables locaux. «C’est une rencontre pour expliquer, sensibiliser et faire participer tout le monde dans notre quête de mise à niveau de la station thermique», a précisé Abdelkader Majdoubi, le modérateur de cette journée. Et d’ajouter : «C’est aussi une rencontre pour expliquer que les rejets de poussière, qui ont dépassé la norme le 25 août dernier, sont le résultat d’un dysfonctionnement qui peut arriver à toutes les unités de production électrique sur le plan mondial. Un dysfonctionnement qui a causé du tort aux habitants de la ville mais que nous avons résolu sur le champ», a-t-il expliqué.
L’action de l’ONE pour répondre aux attentes de ses clients se résume en la mise à niveau de ses installations pour se mettre au diapason des normes internationales en matière environnementale tout en améliorant ses performances productives. C’est une approche à visée citoyenne qui s’inscrit en amont avec le programme de mise à niveau urbain de la ville et ce par l’aménagement d’une place publique et la plantation de 3000 arbres pour améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens. Une action qui prend aussi en considération l’optimisation du réseau de lignes et de postes pour l’électrification rurale. Ces diverses actions stipulent également de produire une énergie respectueuse de l’environnement qui demeure une priorité vitale pour les habitants de Jerrada. Un tel programme de mise à niveau environnementale des installations a nécessité un budget de 110 MDH, a rapporté Noureddine Chara, directeur de la centrale thermique de Jerrada. Et d’ajouter à ALM que «les actions de maintenance et de remplacement des équipements visent à moderniser les machines pour qu’elles soient en mesure de répondre aux attentes en matière de production mais surtout pour appliquer les exigences nationales et normes internationales en matière de protection environnementale». M. Chara a détaillé par la suite les différentes phases de ce programme qui inclut le remplacement de réchauffeurs d’air tributaires et les filtres mécaniques ou électrostatiques ainsi que la réfection des installations afin de réduire les émissions de gazes et de poussières, du CO2, CO, NOx et le SO2. Ces différentes interventions de mise à niveau des installations ont nécessité un budget de 450 MDH dont 110 MDH réservés au côté environnemental. Un souci décliné en remplacement de chaudières et de filtres mécaniques et électrostatiques ainsi que le parrainage de deux écoles dans le cadre du programme national éco-écolos, piloté par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. À signaler aussi que cette rencontre a été marquée par les interventions des représentants de la société civile qui ont demandé aux responsables de l’ONE de s’impliquer davantage dans la protection des habitants et de l’environnement avoisinant. Les requêtes formulées ont ciblé deux domaines : accorder des prix préférentiels en électricité vu la présence de la centrale en ville et renforcer davantage les actions de protection des citoyens et de l’environnement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *