Jerrada : Signature d’un accord pour la promotion de la filière du romarin

La nouvelle unité de distillation du romarin à Beni Yâala, inaugurée mardi par Abdelghani Sebbar, gouverneur de la province de Jerrada, et Monica Stein-Olson, directrice de l’USAID Maroc, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de partenariat visant le développement de certaines filières de production des plantes aromatiques dans l’Oriental. Une réalisation qui a nécessité 2.440.000 DH assumée par l’USAID à mesure de 1.624.000 DH et la province de Jerrada à travers les fonds de l’INDH par  820.000 DH. La superficie d’exploitation a été octroyée par le Haut commissariat en eau et forêt  et  à la lutte contre la désertification. pour une durée d’exploitation étalée sur neuf ans. La signature du protocole d’accord de cette réalisation a eu lieu le même jour au siège de la province de Jerrada.
Il s’agit d’un projet  qui vise à  améliorer la production pour répondre aux exigences de qualité et de consistance tout en intégrant la filière à un vaste réseau de commercialisation. On travaille aussi sur l’aspect transformation des plantes aromatiques qui existent à l’état sauvage  dans la région, a expliqué à ALM Taieb Rezzougui,  président de ladite coopérative, et d’ajouter que les 54 adhérents ont suivi une formation pour  savoir couper, transporter,  stocker et  distiller dans un équipement compétitif. Le but est de proposer un produit propre à la consommation et qui peut avoir une autre valeur ajoutée locale. De son côté, Aboubakr El Asri, responsable de la communication et de la sensibilisation à la «Chemonics», a insisté sur le fait d’assurer le lien avec les marchés locaux et étrangers et de  faciliter le contact  direct entre les producteurs de l’Oriental et les centres de distribution. Il faut aussi assurer une organisation à l’amont concernant la logistique du transport, du stockage, de  l’emballage, de l’étiquetage  et les autres activités connexes qui permettent de  développer des filières compétitives. 
Quant à  Monica Stein-Olson, directrice de l’USAID Maroc, elle a rappelé que  son organisme contribue, à sa manière, dans l’effort  de promouvoir la croissance économique dans le domaine de l’agriculture et la mise à niveau de la filière des plantes aromatiques et médicinales (PAM) dans la région de l’Orientaal. L’agence américaine pour le développement international, à travers le programme agriculture et agrobusiness intégrés , a assisté, et continue de soutenir cette coopérative pour valoriser la production, la transformation et la commercialisation des PAM dans la région. A signaler que la coopérative de  Béni Yâala Zkara est une coopérative constituée en 1975 pour l’exploitation de l’alfa qui a dû fermer après l’expiration de son contrat avec une usine de papier. Elle n’a dû être réactivée  qu’en 2007 pour exploiter le romarin. Ladite  coopérative bénéficie du droit d’exploitation d’une parcelle de terrain de  20 300 hectares sur une durée de 9 ans octroyée par le Haut commissariat en eau et forêt et  à la lutte contre la désertification. Les cinquante quatre adhérents ont dû suivre des stages de  formation sur la qualité du travail à réaliser, la gestion et  le renforcement des capacités pour se mettre au diapason des standards internationaux. En somme tout ce qui se rapporte à la maîtrise  des techniques de gestion et de production. Puis la coopérative a reçu un distillateur  de 200 litres  d’ordre pédagogique pour fabriquer les huiles essentielles dans  de bonnes conditions. La coopérative mobilise  aussi une centaine de collecteurs locaux pour une activité estimée à 2000 journées de travail / an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *