Journées portes ouvertes sur l’olivier

Cette rencontre initiée par l’agro-pôle olivier en collaboration avec le groupe italien Pieralisi, constitue une occasion pour les exploitants et les professionnels agricoles de prendre connaissance des avantages économiques et environnementaux de l’application des nouvelles technologies en matière de trituration des olives.
Intervenant à cette occasion, Noureddine Ouazzani, directeur de l’agro-pôle olivier, a estimé que l’introduction de nouvelles technologies de trituration des olives visent à accélérer le rythme de transformation et de maximisation du taux d’extraction de l’huile et à améliorer sa qualité.
Ces nouvelles technologies ambitionnent également de relever le défi environnemental aussi bien en amont qu’en aval de la filière oléicole, a-t-il ajouté, relevant que les unités de trituration sont appelées à se conformer aux normes internationales de protection de l’environnement et de dépollution. M. Ouazzani a fait savoir que la capacité de transformation et d’extraction de l’huile d’olive de la région Meknès-Tafilalet sera, dans deux ans, de l’ordre de 5.000 tonnes /jour contre 4.000 t/j actuellement, soulignant la nécessité pour les opérateurs de la filière de valoriser les sous-produits de l’olivier en particulier les margines afin d’amorcer un développement durable du secteur oléicole. Pour sa part, le wali de la région Meknès-Tafilalet, Hassan Aourid, a mis en avant les actions initiées au niveau de l’agro-pôle, en tant que fleuron de l’oléiculture, précisant que le secteur oléicole est un créneau porteur pour l’économie régionale et nationale. Il a également fait état de l’évolution de l’agro-pôle olivier de Meknès, notant que celui-ci adopte une démarche et une structure intelligentes de travail qui regroupent le secteur privé, des chercheurs et des partenaires étrangers.
De son côté, Mohamed Boulif, directeur de l’ENA, a indiqué que cette initiative, qui réunit des experts nationaux et européens, tend à améliorer la qualité de la production de l’huile d’olive et à moderniser la filière oléicole à travers la mise en place d’industrie de trituration performante et efficiente. Par ailleurs, cette rencontre a connu la projection d’un documentaire sur l’impact de l’utilisation des margines et des grignons d’olives sur les terres agricoles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *