Kamal Rouahi expose ses toiles

Kamal Rouahi expose ses toiles

Bien qu’il ne soit pas originaire de Tanger et ne réside pas dans cette ville, l’artiste peintre Kamal Rouahi est bien connu du monde des arts et de la culture de la cité du détroit. Son actuelle exposition connaît un grand succès et une affluence des amateurs et connaisseurs des arts plastiques. Les thèmes des tableaux du jeune artiste Kamal s’articulent autour de l’impressionnisme et l’expressionnisme. Il se distingue déjà par son propre style qui reflète les couleurs spécifiques des régions du Nord. Et en contemplant ses tableaux, on constate qu’il accouche sur ses toiles ce qu’il voit et ressent avec une grande sensibilité. Grand amateur de la photo, il aime photographier les montagnes et les souks hebdomadaires avant de les reproduire sur ses toiles. Il aime aussi pratiquer de temps en temps la peinture sur le papier photo. «Je me donne tout entier à mon travail et j’envisage ma carrière d’artiste peintre avec optimisme», confie-t-il avant d’ajouter avec fierté qu’il gagne sa vie depuis quelques années grâce à la vente de ses tableaux.
Né le 10 mars 1983 à Ksar El Kébir, Kamal Rouahi a toujours été prédestiné à devenir artiste-peintre. Il se découvre très tôt une passion pour le dessin. «Dans mon enfance, je croyais que tout le monde était capable de reproduire ce qu’il l’entourait par le dessin. Je passais mon temps à dessiner, ce que je faisais plaisait à mon entourage. Je découvrais au fil des temps que seul l’artiste était capable de la reproduction des objets, du paysage… J’étais fasciné par ce monde et je m’estime heureux de réaliser une partie de mes rêves», dit-il. A l’école primaire, le petit Kamat était toujours premier en matière de dessin et était très encouragé par son entourage et surtout  par son frère aîné l’artiste peintre Abdeslam Rouahi qui l’a initié aux arts plastiques. «Il avait toujours un mot gentil pour m’encourager et  m’achetait tout ce qu’il me fallait pour exercer ma passion : les crayons de couleur, les pinceaux et les tubes de peinture», révèle-t-il. Après avoir décroché son certificat d’études primaires, le jeune Kamal décide de quitter sa ville natale pour poursuivre ses cours des arts plastiques au lycée technique Moulay Youssef de Tanger où il a eu son baccalauréat.
Ses moments de loisirs, il les consacrait à la lecture d’ouvrages sur les arts plastiques pour s’épanouir et réussir sa carrière d’artiste peintre. Il passe tout son temps dans son atelier à Ksar El Kébir à peindre pendant la journée et à dessiner le soir. Le jeune Kamal Rouahi a à son actif une dizaine d’expositions qui lui ont permis de côtoyer de grands artistes dont certains de ses professeurs du lycée Moulay Youssef à Tanger. Il estime avoir choisi la bonne voie et reste confiant en sa capacité de réussir son métier d’artiste peintre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *