Kénitra : la dimension environnementale en débat

Kénitra : la dimension environnementale en débat

Le souci environnemental sera présent dans tous les programmes de développement dans la ville de Kénitra, a assuré, jeudi, Najib Ouarti, chargé des espaces verts et de l’environnement au conseil municipal. M. Ouarti, qui présentait devant le conseil de la ville, réuni en session ordinaire, les actions de son service dans le cadre du point de discussion sur la célébration de la Journée internationale de la Terre, a indiqué que la dimension environnementale est devenue une nécessité qu’il faut prendre en compte dans tous les plans de développement programmés au niveau de la commune de Kénitra.
La commune veillera à ce que les critères environnementaux figurent dans les cahiers des charges de chaque projet et au respect strict de ces critères, a-t-il ajouté. Il a rappelé la campagne d’élagage des arbres des avenues en cours et leur traitement contre les maladies et le programme de plantation des arbres dans plusieurs avenues de la ville. Notre ambition, a-t-il dit, est d’atteindre l’objectif «un arbre pour chaque habitation». Concernant le problème de la décharge publique de la ville, située à l’intérieur du périmètre urbain, à quelques mètres de oued Sebou, ce qui en fait une menace potentielle pour la nappe phréatique, M. Ouarti a indiqué qu’il est nécessaire d’abord de traiter les déchets qui s’y trouvent avant de la délocaliser. Le président de la commune, Aziz Rebbah, a rappelé la tenue, à Kénitra, en janvier dernier, des consultations sur le projet de la Charte nationale de l’environnement et du développement durable dans la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen, estimant que certains problèmes que connaît actuellement la ville auraient pu être évités si on avait privilégié la dimension du développement durable dans la conception des projets. Dans les discussions qui se sont suivies, les conseillers ont posé le problème de l’entretien des espaces verts et l’éducation du citoyen à la dimension environnementale. Certains conseillers ont proposé, dans ce sens, une journée de mobilisation des élus pour participer à des campagnes de propreté dans des quartiers de la ville, la programmation d’une journée sans voiture et l’affectation d’une grande partie de l’excédent budgétaire à la création d’espaces verts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *