Kénitra : L’université a un rôle dans le développement économique et la citoyenneté

Kénitra : L’université a un rôle dans le développement économique et la citoyenneté

L’université est appelée à contribuer au développement économique et à la consécration de la culture et des valeurs de citoyenneté en formant des citoyens imbibés de ces valeurs, a estimé le président de l’Université Ibn Tofail de Kénitra, Abderrahmane Tenkoul. Dans un entretien à la MAP à l’occasion de la nouvelle rentrée universitaire, M. Tenkoul a ajouté que le rôle de l’université est d’enraciner et de promouvoir ces valeurs chez les jeunes. L’université qui est une institution nationale citoyenne, a-t-il poursuivi, doit jouer son rôle de la meilleure manière possible en tant qu’espace de formation et de qualification de la société pour relever les défis du développement. Il a souligné la nécessité d’une forte coopération entre l’université, les autorités locales, les assemblées élues et les acteurs économiques pour faire de la ville de Kénitra une locomotive du développement au niveau de la région, en conformité avec la nouvelle vision du développement régional à laquelle a appelé SM le Roi Mohammed VI. Une telle coopération, a-t-il insisté, permettra aux étudiants d’apporter leur contribution à la construction du Maroc nouveau. Concernant la nouvelle rentrée universitaire, Abderrahmane Tenkoul a indiqué que des travaux de construction, d’extension et de restructuration ont été entrepris pour renforcer les infrastructures d’accueil de l’université. Ces chantiers, a-t-il précisé, ont concerné toutes les structures de l’université, notamment la Faculté des lettres et des sciences humaines, l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) et de l’Ecole Nationale des sciences appliquées (ENSA) et des contrats ont été conclus pour l’équipement des classes et amphis construits pour recevoir les étudiants dans de bonnes conditions. L’Université Ibn Tofail, a-t-il dit, a déployé des efforts tangibles, en coordination avec le ministère de tutelle pour l’accroissement, cette année, de 20% des inscriptions à l’ENCG et à l’ENSA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *