la CIMR se penche sur le capital humain

Dans son intervention lors de l’ouverture de cette journée organisée en collaboration avec la Chambre de commerce, d’industrie et de service d’Agadir (CCISA), le président-directeur général de la CIMR, Khalid Cheddadi, a insisté sur la nécessité d’investir dans le cadre du développement des ressources humaines. Il a expliqué que «cet investissement constitue un élément de motivation et d’encouragement social qui donne des fruits bénéfiques à l’entreprise».
De son côté, le président de la CCISA d’Agadir Saïd Dor, a indiqué que les enjeux économiques ne peuvent être relevés que par l’intégration d’une bonne gestion du capital humain. «J’attire l’attention des chefs d’entreprise sur l’importance d’une bonne gestion des ressources humaines car d’elle dépendent les enjeux économiques que doit relever chaque entreprise». Pour lui, «trois mots-clefs doivent caractériser la politique de la CIMR à savoir : la pérennité, la sérénité et l’équité». M.Dor n’a pas maqué de féliciter la CIMR notamment pour sa politique de décentralisation et de proximité .
Dans le même contexte, le représentant du groupe AKWA, Khalid Abbaroudi, a plaidé pour l’adoption d’une gestion moderne et responsable des ressources humaines, précisant que «le capital humain doit être au centre des préoccupations des chefs d’entreprise par l’adoption d’une gestion moderne qui fidélise les ressources et permet de s’imprégner d’une culture d’entreprise intégrée». Il a toutefois fait observer que les objectifs d’une gestion moderne des ressources humaines «doivent définir les attentes de l’entreprise, les valeurs et la culture de l’entreprise et permettre l’équité salariale».
Cette journée d’information a permis également aux participants de débattre de plusieurs points relatifs aux prestations mises en place par la CIMR et de s’informer sur les problématiques liées à la retraite.
Dans le cadre de la politique de proximité adoptée par la CIMR, des agences ont été créées ainsi que des services clients sur toute l’étendue du territoire national. Dans le même souci, l’année 2005 a enregistré la naissance d’un comité d’audit et des comptes, d’un comité des rémunérations ainsi que le lancement de la première campagne de communication à destination du grand public. La CIMR, rappelle-t-on, est un organisme de retraite pour les salariés du secteur privé. Elle repose sur un régime de retraite géré en répartition ce qui nécessite la création d’un équilibre entre les intérêts des affiliés et les allocutions pour garantir une retraite équitable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *