La CMR se heurte à de nombreux problèmes

La CMR se heurte à de nombreux problèmes

La création en juin 2005 de la délégation régionale de la Caisse marocaine des retraites  (CMR), à Laâyoune, a pour but la consécration du principe de la proximité et du rapprochement de l’administration des administrés. L’ouverture de cette délégation régionale a apporté un bol d’oxygène aux retraités de cette ville qui l’ont accueillie avec bonheur, surtout qu’elle permet aux personnes concernées dans toutes les provinces du Sud du Royaume d’éviter de se déplacer jusqu’à Rabat, siège de l’administration centrale de la CMR, pour le règlement de leurs dossiers de retraite. Le déplacement revient cher pour certains retraités qui ne supportent pas de faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la capitale du Royaume.
Cet enthousiasme a été quelque peu «refroidi» car depuis son ouverture, cette délégation régionale ne dispose que de trois agents qui assurent la gestion des dossiers des adhérents. Ces trois personnes s’occupent du suivi des opérations de paiement et des virements bancaires et délivrent des certificats et attestations de pension. Selon plusieurs témoignages concordants, ces trois agents travaillent parfois au-delà de l’horaire réglementaire. Ils évoluent dans un local quelque peu étroit et dont la superficie ne dépasse guère 90 mètres carrés, alors qu’il est en permanence envahi par une foule nombreuse de retraités. En moyenne, ces  agents traitent quotidiennement une centaine de dossiers d’adhérents et d’affiliés. L’affluence bat tous les records au début et à la fin de chaque mois, surtout que les gens viennent des villes de la région comme Goulmim ,Smara et Dakhla.  Le nombre total des retraités dans cette région s’élève à quelque 40.000 personnes, ce qui laisse «filtrer» en filigrane le travail colossal que doivent exécuter ces trois personnes  qui évoluent dans un espace où les visiteurs restent debout à cause du manque de chaises, ce qui indispose les retraités qui sont d’un certain âge et d’un âge certain. L’éloignement du siège de la délégation du centre de la ville de Laâyoune cause également des difficultés pour les retraités qui doivent chercher un moyen de transport pour s’y rendre.
Pour se rapprocher de ces retraités et garder le contact avec eux, cette délégation organise ,de temps en temps, des ateliers de communication au profit de ses adhérents dont le dernier remonte au 24 mars 2007, ainsi que des campagnes de sensibilisation. La situation de cette délégation et les retards accumulés dans le traitement des dossiers dus à l’insuffisance du personnel, indisposent les adhérents qui réclament une amélioration de la qualité des services. Il est vrai que cette délégation est dotée de moyens modernes de communication (Internet et Intranet), mais trois personnes ne peuvent aucunement répondre aux besoins de tous les retraités de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *