Laâyoune : 22 dossiers ont généré 464 millions de dirhams d investissement

Laâyoune : 22 dossiers ont généré 464 millions de dirhams d investissement

Selon un rapport établi par le Centre régional d’investissement de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra durant le premier semestre de l’année 2012, 22 dossiers ont été satisfaits lors des réunions de la Commission régionale d’investissement, et dont le montant global des investissements est de 464,44 millions DH. Ces investissements engendreraient la création de 480 emplois. La répartition de ces investissements, selon le secteur d’activité, fait montrer la dominance de celui du Bâtiment et travaux publics avec 32%, suivi de celui du tourisme 22% et de l’industrie agroalimentaire 18%. Ce semestre a vu la création de 131 unités dont 60 personnes morales et 71 personnes physiques.
La promotion et le développement socio-économiques de la région sont devenus l’une des principales missions de ce centre, souligne le rapport, et d’ajouter : «Le CRI a œuvré en partenariat avec les acteurs locaux pour l’accompagnement et l’encadrement des coopératives, des associations et des jeunes porteurs de projets. Ainsi et dans le but de lutter contre le chômage local, le centre pilote le programme formation et insertion des jeunes de la région dans le secteur de la pêche artisanale qui concerne l’octroi de 250 barques de pêche, les bénéficiaires de ce programme profiteront d’une licence de pêche et une barque équipée du matériel de pêche. Et depuis juin 2011, cinq groupes de 25 jeunes ont démarré la formation théorique et pratique à l’Institut technologique de pêche maritime de Laâyoune. Le CRI accompagne les jeunes pour la création de leurs futures entreprises et les coopératives d’avitaillement et de commercialisation des produits de la pêche».
Ce rapport recommande la réouverture d’une ligne maritime entre l’archipel canarien et les différentes villes portuaires de la région et ce, pour assurer le développement de l’investissement espagnol, ainsi que la nécessité de la présence d’un conseiller économique au niveau du consulat général à Las Palmas.
Pour rappel, cette région regorge d’atouts à exploiter, notamment dans le secteur de la pêche maritime qui représente un catalyseur du développement économique et social, compte tenu de la richesse halieutique dont regorgent les côtes de la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *