Laâyoune : 4,5 millions DH pour la lutte contre l’exclusion sociale

Laâyoune : 4,5 millions DH pour la lutte contre l’exclusion sociale

Lors d’une réunion tenue récemment au siège de la wilaya de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, la commission provinciale de l’INDH a approuvé plusieurs projets présentés par les acteurs sociaux. Ces projets, qui rentrent dans le cadre du programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, chapeauté par l’INDH, ont nécessité une enveloppe budgétaire de 4,5 millions DH.
Ces projets bénéficieront aux filles lauréates du Centre de qualification agricole, qui devront assurer l’entretien des espaces verts au sein des quartiers de la ville de Laâyoune. Parallèlement, il a été également procédé, lors de cette réunion, à la présentation des résultats des projets de lutte contre l’exclusion sociale financés par l’INDH au niveau de Laâyoune durant la période 2005-2010. Ces projets, qui se chiffrent à 20, ont nécessité le montant de 49 millions DH. Ils ont porté notamment sur le renforcement des infrastructures de base, la participation à la qualification des établissements scolaires et hospitaliers et des centres d’accueil relevant de l’Entraide nationale. Ce conclave était aussi l’occasion de mettre en exergue les réalisations et les acquis en matière de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale. Comme il a permis de rectifier et corriger les erreurs d’application. Rappelons que l’INDH a, depuis son lancement en 2005, déboursé plus de 103 millions DH au niveau de la province de Laâyoune. Les projets financés ont bénéficié à près de 25.000 personnes. Ainsi, ils se répartissent entre le programme horizontal (89 projets), le programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain (53 projets) et le programme de lutte contre la vulnérabilité et la marginalisation (69 projets). Ces projets ont porté sur le soutien aux activités génératrices de revenus, le renforcement de la bonne gouvernance, le développement des compétences, l’amélioration de l’accès aux services de base et le soutien aux personnes en situation de vulnérabilité. Par ailleurs, la province de Boujdour s’est vu financer, au cours de l’année écoulée, 37 projets d’un coût de 25 millions DH. Ces projets ont porté notamment sur le renforcement de l’infrastructure, la création de centres sociaux et de soins, la promotion des actions sociale, culturelle, religieuse et sportive, ainsi que le renforcement des compétences locales. Ils sont répartis, ainsi, entre le programme transversal (20 projets), le programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain (10 projets) et le programme de lutte contre la vulnérabilité et la marginalisation (7 projets).
Signalons que l’INDH offre, dans les provinces du Sud, une capacité de financement additionnelle pour soutenir quatre types d’actions correspondant aux actions de développement humain. Il s’agit des activités génératrices de revenus, du soutien à l’accès aux équipements et aux services sociaux de base, du soutien aux actions d’animation sociale, culturelle et sportive et du soutien au renforcement de la gouvernance et des capacités locales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *