Laâyoune à l heure du cinquième séminaire régional sur l éducation routière

Laâyoune à l heure du cinquième séminaire régional sur l éducation routière

Aziz Rabbah, le ministre de l’équipement et du transport, a procédé lundi à Laâyoune à l’ouverture du cinquième séminaire régional sur l’éducation routière.
Le Comité régional de la sécurité routière, en coopération avec le Comité national de prévention des accidents de la circulation, la direction régionale de l’équipement et du transport de Laâyoune, l’Académie régionale de l’éducation et de la formation et la direction régionale de la jeunesse et des sports, veut formuler des propositions de mesures susceptibles d’arrêter l’hécatombe sur nos routes. Selon les organisateurs, ce séminaire vise à imprégner les participants de l’expérience suédoise dans le domaine de l’éducation routière, à montrer les limites psychiques et physiologiques des enfants en vue d’en tenir compte dans toute action d’éducation routière destinée aux enfants, à identifier les risques encourus par les enfants dans l’environnement scolaire et à formuler et proposer les mesures pour y remédier selon une approche participative impliquant plusieurs intervenants. Quatre ateliers ont été formés et qui ont abordé les thèmes de la problématique des accidents de la circulation impliquant les enfants, les aptitudes physiques et physiologiques des enfants dans l’espace routier, les attitudes et les interactions des enfants dans l’environnement routier et l’approche «exploration et apprentissage des enfants».
Durant son intervention, M. Rabbah a souligné que le ministère de l’équipement et du transport est déterminé, dans le cadre de la nouvelle approche de lutte contre les accidents de la circulation, à mettre au point une série de projets, à développer les infrastructures routières et à encourager l’usage de la technologie pour assurer une plus grande mobilisation.
Tandis que le directeur de l’Académie de l’éducation Aziz Nahya a exprimé l’engagement de tous les cadres de l’académie et de ses différentes composantes à contribuer à la réussite de ce chantier, en faisant de l’acquisition de la culture de la sécurité routière par l’élève un acte de citoyenneté et un levier du comportement civique. La sécurité routière, a-t-il dit, doit être un axe important du comportement civique susceptible d’enraciner encore plus la confiance dans l’école nationale. Les participants à ce séminaire organisé sous le slogan «4.000 tués… nous sommes tous responsables!» recevront à la fin de la rencontre des certificats de participation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *