Laâyoune : Accueil festif pour la caravane de l’histoire

Laâyoune : Accueil festif pour la caravane de l’histoire

Dès son arrivée à Laâyoune le vendredi 17 octobre, la «Caravane de l’histoire» a été accueillie chaleureusement par les Marocains du Sud, qui ont voulu célébrer avec tous les Marocains, dans une ambiance festive et conviviale, l’histoire et les valeurs du Royaume du Maroc. La cérémonie d’ouverture officielle de la «Caravane de l’histoire» a eu lieu dans la célèbre place Almichouar en présence de Saâd El Kettani, président de l’Association pour le 1200ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès, M’hammed Dryef, wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El-Hamra, les élus et représentants du tissu associatif local.
Cette «Caravane de l’histoire» qui était à sa 12ème étape, part de l’idée de faire connaître à tous les Marocains, notamment les jeunes, la richesse de l’histoire du Maroc et la diversité de son patrimoine. Et ce pour permettre à ces derniers de connaître l’histoire de leur pays, et renforcer le sentiment de fierté par rapport à la richesse d’une histoire et d’une civilisation millénaires, et rendre hommage à l’apport de chaque région dans l’édification de la civilisation marocaine. C’est ainsi que cette «Caravane de l’histoire» essaye de communier avec des Marocains, de tout âge, région et conviction, dans un même esprit d’appartenance nationale. En arrivant à Laâyoune, la «Caravane de l’histoire» a installé un village de l’histoire en plein cœur de cette ville, chef-lieu du Sahara marocain, et qui propose trois espaces.
Le premier porte le nom «Mon pays», et reflète l’histoire et les réalisations du Royaume du Maroc. Le deuxième «Ma région», aborde l’histoire et les spécificités de la région hôte de l’étape de la caravane.
Le troisième, l’espace «Mon histoire» propose des témoignages de citoyens, dont l’histoire personnelle a croisé à un moment le passé glorieux du Royaume.
Et ce n’est pas tout, le village, par sa conception et sa réalisation , constitue un lieu qui rappelle, par son architecture même, le patrimoine et l’authenticité du Maroc. Il représente également aussi un lieu divertissant, qui informe, éduque et où il est possible de passer plusieurs heures en famille. «Cette manifestation va permettre à chaque citoyen de se sentir concerné par l’histoire de son pays, et ce en donnant un visage humain à cette histoire, écrite par des hommes et des femmes dont les témoignages sont recueillis et exposés. Elle va aussi donner le sentiment aux jeunes que cette histoire est encore vivante et en mouvement», confie à ALM Ahmed Siraj, membre de la Commission académique pour la célébration du 1200ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès.
Durant ce passage par Laâyoune, le passé glorieux du Sahara marocain a été également mis en lumière. On peut lire sur les documents publiés à l’occasion que pendant le treizième siècle, la région a connu des déplacements successifs de la population, conséquence de la conjoncture politique provoquée par la décision des Fatimides en Egypte d’envoyer des hommes à l’extrême–Maroc après qu’ils aient échoué à soumettre la région lors de leur lutte contre les Omeyyades pendant la conquête de l’Andalousie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *