Laâyoune : Des campagnes médicales au profit de la population locale

Laâyoune : Des campagnes médicales au profit de la population locale

La société civile bouge dans les provinces du Sud pour répondre au manque observé dans le secteur médical au niveau de cette région. Dans ce cadre, la ville de Boujdour a abrité à la fin de la semaine dernière (29-30 mars) une campagne médicale de chirurgie viscérale qui a profité à une quarantaine de patients.
Initiée par l’association «Vision des œuvres sociales» en collaboration avec l’Alliance marocaine de santé et la délégation provinciale de la santé, cette action sociale et humanitaire, qui a mobilisé un staff de chirurgiens spécialisés venus de Rabat et d’Agadir, a permis d’effectuer avec succès des opérations de chirurgie viscérale.
Cette campagne multidisciplinaire s’inscrit dans le cadre des actions de l’association et de l’Alliance visant à fournir des soins de proximité de qualité, à travers des consultations et des interventions chirurgicales sur place, en médecine générale et spécialisée, l’objectif étant d’appuyer les structures sanitaires dans différentes régions du Royaume, tout en évitant aux patients les déplacements vers les grands centres sanitaires.
Selon les organisateurs, de telles actions constituent également une occasion de rencontre et d’échange d’informations avec les cadres médicaux et paramédicaux locaux sur les nouvelles techniques de chirurgie et de traitement de différentes pathologies. Alors que plus de 2 mille personnes de la ville de Laâyoune ont bénéficié d’une campagne de dépistage et de sensibilisation contre la maladie rénale chronique et qui a visé à rapprocher les soins médicaux de la population la plus démunie et à sensibiliser à la nécessité de faire des analyses au moins une fois par an et un contrôle régulier de la tension artérielle pour garantir le dépistage précoce des maladies rénales. Elle met également en garde contre les conséquences de négligence des symptômes de l’insuffisance rénale. Cette campagne a porté sur la prise de tension artérielle et le poids, le contrôle par bandelette urinaire, la prise de sang pour dosage de glycémie et de créatinine, ainsi qu’une prise en charge des dépistés malades par des endocrinologues. Elle s’est déroulée avec l’assistance de 20 médecins résidents et sous l’encadrement de deux professeurs du CHU de Rabat.
Pour rappel, le réseau hospitalier au niveau de cette région totalise 425 lits. Le nombre des médecins dans la province s’élève à 93, dont 43 spécialistes, tandis que les infirmiers sont au nombre de 430.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *