Laâyoune : Des élevages de chèvres pour aider les femmes

Aider les femmes de la localité de Tah (près de 70 kilomètres au nord de Laâyoune) à créer des activités génératrices de revenus. Tel est l’objectif de cette opération de distribution de 100 chèvres laitières au profit d’une cinquantaine de femmes originaires de cette commune rurale. L’opération ambitionne de permettre à ces femmes de participer activement au développement local, de développer leurs propres entreprises d’élevage et d’améliorer leur rendement.
Ce projet, qui rentre dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions  de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), a pour objectif d’assurer des revenus fixes aux femmes bénéficiaires, d’atténuer la pauvreté, de lutter contre l’exode rural et de développer des activités socio-économiques.
Chacune des bénéficiaires a ainsi reçu deux chèvres laitières gestantes et deux chevreaux de race adaptés au terrain et au climat de la région. Elles profiteront  également d’une assistance et d’un suivi technique et vétérinaire régulier de la part de la direction  provinciale de l’agriculture de Laâyoune. Elles comptent par ailleurs se regrouper dans le cadre d’une coopérative pour constituer des petites entreprises afin de développer leur production laitière. Cette opération constitue la deuxième tranche d’un projet d’achat de chèvres laitières qui a déjà  profité dans l’an 2006 à une soixantaine de femmes dans la même commune. «L’essentiel est de les voir développer des activités socio-économiques à long terme à même d’améliorer et d’augmenter durablement leurs revenus», insiste Said Aqarial, directeur provincial de l’Agriculture de Laâyoune.
La cinquantaine de femmes, dont la majorité sont nécessiteuses, vont bénéficier de certaines mesures d’encouragement pour monter des projets à long terme. «Nous n’avons pas d’autres sources de revenu dans cette commune qui souffre de la pauvreté, et je pense que l’obtention d’un bétail va me permettre  d’assurer un revenu régulier et d’améliorer mes conditions de vie», explique  Khadija, l’une des bénéficiaires de cette initiative.
La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra abrite par ailleurs une autre unité d’élevage caprin et de production de lait et de fromage, dont le coût global s’élève à 4,26 millions de dirhams, financé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Cette unité compte plus de 120 chèvres, qui donnent le total de 120 litres par jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *