Laâyoune : Des projets pour améliorer les conditions de travail au port de la ville

Laâyoune : Des projets pour améliorer les conditions de travail au port de la ville

Vu le développement important que connaît le volume des échanges et des trafics dans le port de Laâyoune, l’ANP a lancé récemment son programme d’action au niveau de plusieurs  ports du royaume  à l’horizon 2010, y compris celui de Laâyoune . Ce port verra  la réalisation des projets portant sur le dragage des sables  et le confortement des infrastructures portuaires. Ces projets font partie du programme d’investissement triennal : 2008-2010, basé essentiellement sur le développement des infrastructures et des investissements dans le domaine de la sécurité, de la sûreté et de l’environnement.
Ces nouveaux projets lancés par l’ANP viennent pour renforcer les infrastructures de ce nouveau port, qui  a été mis en service en 1986 pour assurer l’approvisionnement des régions du Sahara d’une part, et d’autre part, pour valoriser les ressources halieutiques et minières de la région. Ce même port a vu en 2006 la réalisation de plusieurs projets d’extension, et qui ont coûté une enveloppe financière d’environ 280 millions de dirhams. D’ailleurs les activités liées au transit par ces ports sont créatrices de dizaines de milliers d’emplois directs et indirects exigeant une main d’œuvre de formation et de qualification très diverse. La mise en œuvre de cette stratégie s’est traduite par la conduite et la réalisation de plusieurs projets dans les ports de la région du Sahara, dont notamment : premièrement la création de zones d’activités mitoyennes aux ports, notamment la zone portuaire de Dakhla d’une superficie de 270 ha, permettant de mettre à la disposition des investisseurs potentiels des plates-formes valorisées pour l’implantation d’unités industrielles. Deuxièmement la construction d’infrastructures portuaires nouvelles comme par exemple le nouveau port de Dakhla. Et troisièmement le renforcement d’infrastructures favorisant le développement de l’activité de pêche à travers la réalisation de chantiers de réparation navals, l’aménagement de zones portuaires pour l’implantation d’industries de transformation des produits de la pêche, le renforcement des capacités des chaînes de froid grâce aux encouragements apportés aux investisseurs privés.
Ce  port  participe fortement  au désenclavement de cette région, de par leur rôle de porte maritime sur l’extérieur à travers le trafic international et l’intérieur du pays via le cabotage. Il  assurer l’approvisionnement des régions du Sahara d’une part, et d’autre part, il valorise les ressources halieutiques et minières de la région.
A en croire les acteurs économiques de cette région, les projets lancés dans ce port vont entraîner la croissance rapide des quantités débarquées et le développement des activités connexes, portant notamment sur la réparation navale, l’installation d’usines de transformation et de valorisation  des conserveries, fabriques de glace, fabriques de farines et huiles de poissons.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *