Laâyoune : La lagune Khnifiss, le charme du Sahara

Cette lagune est un véritable bras de mer. Elle s’appuie à l’Ouest sur des dunes vives et, à l’Est, sur une falaise de grès peu consolidé. La beauté de ce site est due au fait qu’il se prolonge vers l’intérieur des terres par une immense dépression aux très fortes marées. C’est un milieu désertique austère, mais au cachet paysager somptueux. Cette lagune offre une forte valeur récréative. Elle est subdivisée en quatre zones principales bien individualisées, depuis l’océan jusqu’à la sebkha Tazra en bordure Ouest du bassin de Tarfaya.
La beauté de ce site, ainsi que l’exotisme et la diversité qui caractérisent le Sahara marocain font de lui l’un des endroits prometteurs dans le domaine touristique.
L’importance écologique et naturelle de Khnifiss a suscité la curiosité de plusieurs chercheurs et organismes internationaux, notamment le Fonds mondial pour l’environnement. Cette lagune est considérée par le ministère de tutelle comme parc national. Selon des études faites par ces organismes, la lagune de Khnifiss est un milieu propice à la conchyliculture.
D’ailleurs, plus de 700 espèces d’oiseaux migrants ont été observés dans ce parc, ce qui fait de lui l’un des sites mondiaux les plus riches et les plus diversifiés. D’autant plus qu’elle est un endroit privilégié par les flamants roses (plus de 1.000 individus recensés dans ce site), et qui confèrent à ce site une beauté vierge, sans oublier d’autres espèces comme les limicoles. Ce site est une étape importante dans la migration de ces oiseaux et beaucoup de touristes y viennent spécialement pour voir ces superbes créatures.
Plusieurs vestiges archéologiques existent sur le site. L’un des plus importants n’est autre qu’une tour dont seul le sommet émerge du sable près de l’embouchure. Tous les autres sont des sites préhistoriques sur lesquels abondent les silex taillés, les fragments d’œufs d’autruche gravés et des perles de collier en œufs d’autruche, ce qui témoigne de la richesse culturelle de cette partie du Royaume.
«C’est un endroit magnifique, je m’y rends de manière régulière. Je m’y sens à l’aise et ce site me confère un calme absolu», confie à ALM Taha Amrane, l’un des connaisseurs de ce site. Il ajoute que cet espace est plein de potentialités touristiques qu’il faut exploiter pour contribuer au développement du tourisme dans cette partie du Maroc.
Ce site, en attendant des jours meilleurs, demeure à l’état vierge. Il faut faire des campagnes de publicité pour le faire connaître et aussi le faire doter des infrastructures nécessaires, notamment les lieux d’hébergement qui sont inexistants. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *