Laâyoune : La mise à niveau de l’habitat au beau fixe

Laâyoune : La mise à niveau de l’habitat au beau fixe

L’Agence urbaine de Laâyoune vient de publier son rapport d’activité pour le compte des neuf premiers mois de cette année, selon lequel l’agence est parvenue à achever la couverture totale des composantes urbaines de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra, en documents d’urbanisme, dont 63% sont homologués ou en cours d’homologation.
L’agence a examiné, au cours de la période allant du 1er janvier au 15 septembre, et donné son aval pour 4.996 projets de différents types, soit 81% des projets examinés (un total de 6.140 projets soumis à l’avis de l’agence). Près de 5.200 dossiers de demandes d’autorisation de construire ont été traités au cours de la même période, dans le cadre du nouveau programme d’habitat de la ville de Laâyoune. Le délai moyen de traitement des dossiers est de trois jours.
Au niveau des études, le rapport souligne qu’une amélioration notable a été enregistrée, avec notamment l’adoption des plans d’aménagements, notamment celui de Tarfaya, de Laâyoune, d’El-Marsa, ainsi que du plan d’aménagement communal d’Akhfennir. Une attention particulière a été accordée au plan d’aménagement de la bande côtière, et qui vise le développement d’un pôle touristique régional ainsi que la confirmation de la vocation touristique du centre de Foum El Oued.
L’Agence a aussi réalisé des études de restructuration et de requalification des tissus urbains, et une autre qui porte sur le schéma directeur de la circulation urbaine de Boujdour.
Dans le cadre des efforts visant à créer de nouveaux produits d’habitat dans les provinces du Sud, l’agence a accompagné les projets lancés dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra depuis l’identification des terrains potentiels destinés à recevoir ces projets jusqu’à l’achèvement des études en passant par l’assistance technique. Le rapport rappelle dans ce cadre les mesures initiées pour accompagner le nouveau programme d’habitat dans la région qui couvre plus de 1.400 ha, dont plus de 900 ha à Laâyoune, pour un coût de viabilisation de 1,2 milliard de DH et 512 ha à Boujdour pour un coût global de viabilisation de 452 MDH.
Pour ce qui est des prospectives urbaines de son ressort territoriale, les efforts de l’agence s’orientent à sortir du cadre de la planification urbaine classique dominée par le caractère réglementaire pour s’impliquer dans l’établissement de projets d’agglomération ou projets de ville en concertation avec l’ensemble des partenaires, sur la base d’une démarche permettant d’établir un dessein, de mobiliser des énergies et de fixer des échéances.
Dans ce sens, le plan d’action de l’agence pour les mois à venir s’est focalisé sur la mise à niveau urbanistique, architecturale et paysagère des tissus urbains, notamment à Laâyoune, à El-Marsa, l’élaboration des chartes architecturales et paysagères des villes de Laâyoune, Boujdour et Tarfaya, ainsi que le renforcement du littoral et la maîtrise de l’urbanisation le long de la côte Atlantique à travers l’élaboration du schéma directeur d’aménagement urbain du littorale de la province de Laâyoune .
Ce plan s’est fixé également comme objectif l’accompagnement des projets des villages de pêcheurs, et le renforcement de l’intervention dans le monde rural de la mise à niveau du centre d’Akhfenir, l’achèvement de son plan d’aménagement communal et l’élaboration du plan de développement de Boukraâ.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *