Laâyoune :La poésie en dialecte hassani à l’honneur

Laâyoune :La poésie en dialecte hassani à l’honneur

Dans le cadre des festivités marquant la Journée mondiale de la poésie, Laâyoune, chef lieu du Sahara marocain, a rendu hommage aux vétérans de la poésie hassanie lors d’une soirée artistique organisée par la délégation régionale de la culture en partenariat avec le club les Sables d’or. L’objectif étant d’encourager la lecture, la rédaction, la publication et l’enseignement de la poésie hassanie dans le monde entier et de donner une reconnaissance et une impulsion nouvelles à ce mouvement poétique. «Cette initiative se veut un hommage à tous ceux qui ont contribué à l’épanouissement de la poésie hassanie, et également pour essayer d’intéresser la jeune population à ce genre littéraire», explique Najib Lassad, président du club Sables d’or. Lors de cette rencontre, les différents intervenants ont, à l’unanimité, convenu que la poésie est le genre littéraire dominant dans la culture hassanie. Elle constitue, ainsi, un moyen d’expression artistique répandu dans les provinces sahariennes. 
Le poète y aborde des sujets variés notamment les problèmes de l’homme-femme sahraouie, ses coutumes et traditions, et contribue à l’animation de la vie sociale à travers des rencontres familiales mais également à travers des manifestations culturelles telles que les soirées de chants et de danses.  Les proverbes populaires occupent aussi une place importante dans la culture hassanie et sont considérés comme source de sagesse.  Ces proverbes transmettent de génération en génération des leçons de morale issues principalement d’histoires véridiques et d’expériences individuelles et collectives.
La poésie hassanie se caractérise, par la richesse des récits et de l’imaginaire développé de la population sahraouie. Ce genre littéraire offre aux jeunes générations des histoires et des aventures pleines de richesses et de divertissement et a été marqué par les inspirations poétiques de grands noms tels que Badi Ould Mohammed Salem , Mohamed Souiyeh… Au programme, aussi, un concours littéraire organisé dans la ville de Laâyoune, où plusieurs jeunes poètes de la ville se sont affrontés dans un style unique en son genre, dans l’élaboration de vers de la poésie hassanie et arabe. Profitant de cette journée qui coïncide avec le premier jour du printemps, les organisateurs de cette rencontre ont rendu hommage, à l’un des poètes les plus connus de Laâyoune, Abdarahman Changuiti. Signalons que la poésie hassanie est considérée comme partie intégrante de la poésie populaire. Sa différence spécifique réside dans le fait qu’elle contient des métriques poétiques mesurées par l’articulation des voyelles qui diffèrent les unes des autres dans la manière de faire les constituants syntactiques.  Par moments, la poésie est pour le poète hassanie une forme de prose qui lui sert de sujet, il la façonne puis tisse sa toile de mots pour la perfectionner. Dans un autre endroit, il en ferait un corps complet n’admettant aucune addition ni diminution et qui occupe sa place parmi toutes les autres créations avec sa beauté et sa laideur, ses courts et longs textes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *