Laâyoune : La région prépare son plan de développement

Dans le cadre de la mise en oeuvre du contrat-programme entre le gouvernement et les régions, dans sa composante relative au développement de l’économie sociale, le coup d’envoi a été donné à Laâyoune pour la préparation du PDRES de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra. Ce plan visera  à doter l’intervention publique dans le domaine de l’économie sociale d’une vision territoriale intégrée et contractuelle pour développer l’économie sociale dans cette région et lutter contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale dans le cadre de partenariat et de coordination avec les acteurs régionaux, en convergence avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Selon Nizar Baraka, le PDERS s’assigne aussi pour objectifs la création de nouveaux postes d’emplois et leur pérennisation, l’augmentation des revenus de la population, la contribution à la restructuration du secteur informel et la participation au développement territorial moyennant une exploitation rationnelle des richesses et des potentialités locales.
Dès son adoption, ce plan sera sanctionné par la signature d’un contrat, programme budgétisé qui précisera les engagements des différents intervenants, le calendrier de réalisation des différentes activités et les modalités de suivi et d’évaluation des projets, et bénéficiera particulièrement aux petits producteurs, aux jeunes diplômés et à la femme notamment en milieu rural.
Selon les autres intervenants lors de la cérémonie du lancement de ce plan, ce projet  reflète la convergence entre le gouvernement, les autorités territoriales et les élus régionaux pour réaliser cet important chantier social qui s’inscrit dans le cadre des orientations royales, visant à accorder de l’importance à l’économie sociale, et la déclaration gouvernementale qui a mis l’accent sur la politique économique de proximité pour le développement de l’économie sociale. Un tel développement est tributaire de la promotion des activités génératrices de revenus sur le plan provincial et local et de l’exploitation des richesses et des potentialités humaines et naturelles dont dispose chaque région en adéquation avec une nouvelle approche basée sur les programmes contractuels entre l’Etat et la région.
Cette rencontre était également l’occasion de discuter de la situation actuelle des coopératives dans cette région qui sont confrontées à plusieurs contraintes.
En cette occasion, Ahmed Hajji, directeur de l’Agence de promotion des régions de Sud,  a mis en avant le rôle de l’économie sociale dans cette région, et a donné pour exemple le secteur de l’artisanat qui fait l’objet d’une stratégie globale dans le cadre de la Vision 2015 à travers l’appui des produits artisanaux à forte connotation culturelle, le soutien à la commercialisation de ses produits, ainsi que l’amélioration des conditions du travail de l’artisan. Il reste à signaler que ce plan s’inscrit dans le cadre d’un programme ambitieux visant à promouvoir l’économie sociale ,qui se base essentiellement sur les valeurs de solidarité, de participation, d’égalité, de démocratie et place le citoyen au centre de ses préoccupations.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *