Laâyoune : la régionalisation en débat

Laâyoune : la régionalisation en débat

«La régionalisation, la gouvernance territoriale et les perspectives du développement durable dans les pays maghrébins» est le thème d’un séminaire organisé récemment à Laâyoune. Ce séminaire qui a connu la participation d’éminents chercheurs marocains, comme le professeur des relations internationales, Mohamed Tajeddine El-Houssaini, le professeur Ali Sedjari et Mohamed Guelmous, wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, a porté le nom du regretté Mohamed Abed Al Jabri. Selon les participants à ce séminaire, initié par l’association Unité pour le soutien aux enjeux futurs dans les provinces du Sud, le projet de régionalisation avancée au Maroc, annoncé en janvier dernier par SM le Roi Mohammed VI, est de nature à contribuer à l’instauration d’une forme de démocratie participative.
A leurs yeux, la régionalisation avancée permettra aux citoyens de mieux exprimer leurs aspirations et leurs préoccupations, d’encourager leur participation à la vie politique et sociale et d’établir un rapport privilégié entre les individus et les institutions locales. Dans son exposé portant sur «La question du Sahara : de la régionalisation élargie à l’autonomie et problématique de l’intégration maghrébine», M. El-Houssaini a souligné que la régionalisation élargie traduit une volonté réelle de modernisation et constitue un modèle pionnier pour le développement et un moyen efficace pour le transfert des mécanismes de prise de décision. Il a aussi évoqué la relation entre la régionalisation élargie, en tant qu’outil pour la consécration d’un nouveau système de décentralisation, et le statut d’autonomie proposé par le Maroc comme base de négociation afin de parvenir à une solution politique définitive au dossier du Sahara.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *