Laâyoune : Le foncier au centre des préoccupations des jeunes entrepreneurs

La problématique du foncier préoccupe les jeunes entrepreneurs ayant choisi de discuter, avec les autres acteurs locaux, des contraintes liées au financement et à l’acquisition d’un bien immobilier.
Selon les organisateurs de la rencontre, ce qui a incité à la tenue de cette journée, c’est la complexité et la diversité des statuts en vigueur qui bloquent la promotion d’une grande partie des terres agricoles et urbaines. De même, le manque de moyens financiers à allouer pour réaliser les acquisitions nécessaires et reconstituer un minimum de réserves de sol pour la planification urbaine risquent d’entraver les projets des jeunes entrepreneurs. Durant cette journée, trois axes importants relatifs au foncier ont été discutés. Il s’agit de la transparence, les terrains urbains doivent être identifiés notamment en matière de leur consistance, leur propriété et le régime juridique applicable. Cette transparence nécessite l’établissement de documents graphiques et écrits.
Le deuxième axe porte sur le prix, les propriétaires des terrains exigent souvent des prix prohibés par la loi de l’offre et la demande. De ce fait, les valeurs foncières demeurent, le plus souvent, variables et incertaines.
Le dernier axe porte sur la sécurité foncière – qui constitue une revendication se manifestant à travers les documents consacrant les droits immobiliers et une résistance aux attaques éventuelles des usurpateurs –  demeure une condition qui n’est encore satisfaite que par un faible pourcentage de terrains. Ce constat est valable, non seulement dans le milieu rural, mais également à l’intérieur des périmètres urbains. Il en résulte une insécurité juridique manifeste. Signalons que , au niveau de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, l’Etat a mis en place des opérations immobilières promotionnelles de lotissement ou de construction constituant un des piliers de la nouvelle stratégie d’action qui vise la création d’un vrai marché immobilier au niveau local, qui s’appuiera sur des projets immobiliers promotionnels intégrant les nouveaux produits d’habitat, tels que la villa économique, le logement évolutif amélioré, le lot de villa et le lot ou le logement d’estivage. Cette production sera couronnée par l’apurement foncier des unités produites et l’implication des institutions bancaires dans le financement des investissements immobiliers des promoteurs, ainsi que des acquéreurs

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *