Laâyoune : Les PME de la pêche maritime au centre du débat

Laâyoune : Les PME de la pêche maritime au centre du débat

Experts, hommes d’affaires, banquiers, responsables du département de la Pêche maritime, et dirigeants de la CGEM se sont réunis mercredi 8 octobre au siège du Centre régional d’investissement de Laâyoune, pour discuter les meilleurs modalités, pouvant conduire au développement de la petite et moyenne entreprise dans le secteur de la pêche maritime. Selon Khalid Benjelloun, président de la Commission PME de la CGEM, seule la modernisation du secteur de la pêche maritime à travers le développement des PME, permet à ces dernières de gagner le défi que représente l’ouverture de ce secteur.
Selon lui, les PME opérant dans le secteur de la pêche maritime jouent un rôle important dans l’économie nationale, comme le montrent les différents chiffres publiés. Ainsi, les PME assure 16% des exportations du Maroc, et offre 500.000 emplois d’une manière directe ou indirecte.
Le président de la Commission PME de la CGEM a aussi mis l’accent sur la nécessité pour ces entreprises de fédérer leurs actions dans le cadre des corps organisés, comme c’est le cas pour la CGEM, pour mieux défendre leurs intérêts.
Les travaux de cette rencontre se sont déroulés sous forme d’exposés ayant traité le développement du secteur de la pêche sur le plan national et international, la formation des jeunes dans le secteur de la pêche artisanale, l’aquaculture dans la baie de Dakhla, la préservation des ressources halieutiques et son rôle dans le développement durable du secteur de la pêche. Les représentants des PME de Laâyoune ont souligné que les efforts déployés par l’Etat dans le secteur de la pêche maritime ont permis l’émergence d’un tissu industriel comprenant 9 unités de production de farine et d’ huile de poisson, 17 unités de congélation, 2 unités de conserve et 7 fabriques de glace.
537 unités de pêche côtière opèrent actuellement aux ports de Laâyoune et Tarfaya. Et pour une exploitation rationnelle des ressources, les pouvoirs publics ont procédé depuis longtemps à la mise en place d’infrastructures portuaires adéquates, comme c’est le cas pour le port de Laâyoune mis en service en 1986, et qui connaît actuellement les travaux de construction d’une nouvelle halle pilote (lancées en novembre 2005 sur une superficie totale de 8200 m²) répondant aux normes internationales de commercialisation du poisson. Situé à 25 km de la ville, le port de Laâyoune affiche une intense activité qui ne cesse de croître.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *