Laâyoune : Mieux qualifier le tissu associatif du Sud

C’est dans la ville de Laâyoune, chef-lieu du Sahara marocain, que la ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, a donné le coup d’envoi du processus de qualification des associations du sud du Royaume.
Dans le cadre des efforts déployés pour renforcer le tissu associatif du Sud, une rencontre régionale a eu lieu à Laâyoune, les 20 et 21 juin, pour sensibiliser la société civile à l’importance de l’adhésion à l’initiative lancée par le ministère du Développement social, en partenariat avec le tissu associatif. Cette initiative, qui consiste dans la qualification des associations, est considérée comme un axe important de la stratégie d’appui au tissu associatif national pour la mise en réseau des associations aussi bien au niveau territorial qu’au niveau thématique afin d’améliorer la rationalisation de leur action.
Dans son intervention, Mme Skalli a affirmé que cette adhésion permet à l’association de bénéficier du diagnostic institutionnel et organisationnel pour déceler ses points forts et ses faiblesses, et vient accompagner la dynamique de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), à travers la prise de conscience de la société civile de la nécessité de contribuer à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations en situation précaire.Ce processus de qualification du tissu associatif vise à améliorer le professionnalisme des associations en matière d’action, de gestion et de bonne gouvernance, ce qui leur permettra de réaliser les objectifs qu’elles se sont fixés dans le cadre de leurs projets de développement, dans un climat empreint de responsabilité et de transparence.
Cette rencontre a permis une large concertation avec les pouvoirs publics, les associations et les spécialistes dans les provinces du Sud. Elle vient, également, consolider la forte volonté du gouvernement de réussir une véritable qualification des associations, contribuant ainsi à la construction du projet de société moderne et démocratique.
Intervenant à cette occasion, les représentants des autorités locales, les élus, et le tissu associatif local, ont tous souligné l’importance de ce processus de qualification des associations, ainsi que la tenue de cette rencontre à Laâyoune, ce qui reflète de l’intérêt particulier accordé au développement des compétences de la société civile dans les provinces du Sud. A elle seule, Laâyoune regroupe près de 400 associations actives dans plusieurs domaines, et adhèrent toutes au processus de développement local et leur participation effective aux projets socio-économiques entrepris notamment dans le cadre de l’INDH.
Cette rencontre a été marquée par la signature de cinq conventions de partenariats relatives au renforcement des capacités des associations locales, à la création d’un Fonds d’habilitation des femmes, et à la mise à niveau et l’organisation de la maçonnerie et des métiers dérivés, le programme de promotion du tourisme local par la valorisation de la station thermale «Aouinat Ljawd», et le renforcement des équipements de Dar Talib. Lors de son passage à Laâyoune, Mme Skalli a également animé un séminaire régional sur l’avant-projet de loi consolidant les droits des personnes en situation d’handicap, tenu sous le thème « Pour une législation nationale consolidant les droits des personnes en situation d’handicap», et qui s’inscrit dans le cadre de l’élargissement du champ de concertation avec l’ensemble des acteurs et partenaires régionaux, provinciaux et locaux autour de ce projet, pour mettre en oeuvre le principe de l’égalité des chances et celui des droits humains dont doivent pleinement bénéficier les personnes handicapées ainsi que de développer une stratégie de prévention des causes de l’handicap.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *