Laâyoune : Partenariat entre «ASBL Déclik» et Wissal

Cette convention, signée samedi au siège de Dar Attaliba à Laâyoune , lors d’une réception organisée par l’association belgo-marocaine «ASBL Déclik», porte sur «le développement des échanges et de la coopération entre les deux associations sur des questions relatives à l’amélioration des conditions de la femme et le développement d’activités au profit des enfants».
Dans une déclaration à la MAP, la présidente de «ASBL Déclik», Samira Ben Allal, a souligné que cette convention «offre un cadre de collaboration entre les deux associations dans différents domaines, notamment en ce qui concerne les questions de l’émancipation de la femme et l’appui aux enfants qui se trouvent en situation précaire». «Nous aspirons également à travers cette convention entretenir et resserrer les liens d’amitié et de coordination avec le tissu associatif à Laâyoune et des différentes composantes de la société civile locale dans tous les domaines et sur toutes les questions», a-t-elle soutenu. Mme Ben Allal avait souligné également dans une allocution que cette visite dans le sud du Maroc a permis aux jeunes visiteurs de concrétiser leur projet d’échange culturel avec les jeunes locaux et des représentants d’associations à Laâyoune. Elle a annoncé à cette occasion que l’association ASBL Déclik «a désigné un représentant dans la ville de Laâyoune qui sera chargé de développer de nouveaux partenariats avec des associations locales dans les provinces du sud du Royaume». De son côté, Znagui Rabiaa, présidente de l’association Wissal, qui oeuvre dans le domaine du développement des activités culturelles à l’adresse des femmes et des enfants, s’est félicitée de la signature de cette convention «qui va permettre aux deux associations qui partagent les mêmes préoccupations et idées, de travailler main dans la main sur des sujets sociaux différents et discuter des perspectives d’échange de visites et d’expériences entre les membres de ces deux structures associatives».Vingt-quatre jeunes de l’association belgo-marocaine «ASBL Déclik» avaient entamé le 23 mars dernier un séjour de deux semaines dans la province de Laâyoune, dans le cadre d’un programme d’échange interculturel sur des questions de développement local.Ce programme de l’ASBL Déclik, intitulé «l’échange culturel Nord-Sud pour le développement durable de proximité», s’articule essentiellement autour d’une réflexion collective sur la gestion des ressources naturelles et la problématique du développement durable de proximité et vise la sensibilisation des jeunes à la protection des ressources hydriques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *