Laâyoune-Pêche maritime : Nouvelle halle pour accompagner le développement du secteur

Laâyoune-Pêche maritime : Nouvelle halle pour accompagner le développement du secteur

Selon les services de l’Office national de pêche (ONP), la nouvelle halle aux poissons de Laâyoune sera bientôt mise en service, ce qui va dynamiser ce secteur, levier du développement socio-économique dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra .
L’achèvement de ces travaux est très attendu par les professionnels de la pêche maritime exerçants dans ce port. Vu la nécessité de se doter des infrastructures adéquates, les travaux de construction d’une nouvelle halle pilote, au port de Laâyoune, répondant aux normes internationales de commercialisation de poisson, ont été lancés en novembre 2005.
Cette nouvelle halle s’étendra sur une superficie totale de 8.200 m2 et elle sera équipée de toutes les infrastructures d’accueil et de commercialisation des produits de la pêche, ainsi que des structures des activités annexes. Il s’agit ici de magasins pêcheurs, de magasins mareyeurs, de fabriques de glace, de chambres froides, etc. Par ailleurs, une enveloppe de 40 millions de dirhams a été réservée à ce projet par l’Agence de promotion du sud du Maroc et l’ONP. D’ailleurs le besoin de construire une nouvelle halle dans ce port est motivé par l’importance et la qualité des débarquements enregistrés par la pêche côtière et artisanale dans ce site, qui représente plus de 40% de la production nationale de la pêche côtière et artisanale. Cette halle, une fois mise en service, permettra une meilleure valorisation des débarquements et drainera une dynamique dans le tissu économique régional.
En fait, le projet de mise en place de cette nouvelle halle viendra accompagner l’épanouissement que connaissent les activités liées à la pêche maritime dans ce port, qui abrite 687 unités de pêche côtière (dont 238 sardiniers, 240 chalutiers, 85 palangriers, 15. 542 marins pêcheurs).
Ce secteur qui affiche une intense activité ne cesse de croître. À titre d’exemple, plus de 318 mille tonnes de poissons ont été débarquées en 2006. Ce qui montrer l’importance et le rôle du secteur des pêches comme vecteur de développement dans la région du Sahara. Ce port est désormais équipé d’infrastructures portuaires adéquates, chose qui va assurer une exploitation rationnelle des ressources dans le littoral de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra , qui constitue à elle seule environ 20% du littoral Atlantique du Royaume. Ce qui justifie qu’une stratégie pour la mise à niveau de ce secteur a déjà été lancée, et qui s’articule autour de trois axes principaux. D’abord, le renforcement du rôle du port de la région dans le développement économique et social de la région. Ensuite, la contribution au désenclavement de la région du Sahara, et, enfin, la consolidation de la politique de déconcentration du trafic portuaire. Cette stratégie s’accompagne de la construction des villages de pêche comme celui de Tarouma, pour permettre, à terme, le regroupement et la sédentarisation des populations ciblées ainsi qu’une lutte efficace contre la prolifération de l’habitat insalubre. Ces villages de pêche sont dotés des infrastructures de base, des habitations, des équipements commerciaux et socio-collectifs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *