Laâyoune : Ramadan dans la prison locale

Les 214 détenus qu’accueille actuellement l’établissement pénitentiaire de la ville ont le droit à un Ramadan bien spécial. Le programme propose un menu varié dans lequel sport et activités artistiques font bon ménage. Pour renforcer l’esprit d’équipe, les détenus auront à participer au tournoi de football qui figure sur la liste des activités. Des séances de lecture du Coran et de projection de films sont également prévues. Certains pensionnaires auront droit à des ftours en compagnie de leur famille dans les locaux de cet établissement.
Toutes ces activités répondent au souci de l’administration d’humaniser ce milieu carcéral. L’administration s’efforce de mettre en place une nouvelle approche avec les pensionnaires de l’établissement, basée sur le respect des droits et des obligations de chacun. Cette approche s’ajoute aux améliorations constatées au sein de cette prison locale de Laâyoune, à travers l’installation, pour la première fois, d’une salle consacrée aux rencontres réservées aux époux. Les détenus en bénéficient une fois par mois en reconnaissance de leur bonne conduite. Et ce, en conformité avec les dispositions du code pénal. Une autre mesure importante en cours d’étude consiste à faire bénéficier certains détenus de la liberté provisoire à l’occasion des fêtes religieuses afin de leur permettre de les passer chez eux. La durée de cette liberté pourrait atteindre dix jours.
Dans le même esprit, les détenus ont eu l’opportunité, lors du festival de Laâyoune, d’assister au spectacle animé par les vétérans de la chanson hassanie.  À cela s’ajoutent des cours d’alphabétisation dispensés dans cet établissement pénitentiaire au profit des détenus. Certains des bénéficiaires ont pu obtenir leur baccalauréat grâce aux bonnes conditions d’enseignement au sein de cette prison. Pour leur part, les 14 femmes que compte la prison locale de Laâyoune ont elles aussi le droit à des activités culturelles et sociales. A titre d’exemple : elles ont fêté la journée mondiale de la femme en organisant des expositions des produits qu’elles ont elles-mêmes fabriqués. Ces améliorations accompagnent en parallèle le développement des infrastructures de base à travers l’installation de nouveaux matériels d’éclairage, ainsi que l’aménagement d’une nouvelle cuisine au sein de l’établissement. Quant aux conditions de santé, elles ont été marquées, elles aussi, par une évolution, grâce au renforcement des équipements de base et de l’effectif : deux médecins généralistes, un dentiste, ainsi que quatre infirmiers. La prison locale de Laâyoune est aussi équipée d’une bibliothèque qui compte plus de 3.000 livres. Les pensionnaires du pénitencier semblent apprécier particulièrement la lecture. Cette prison a, par ailleurs, ouvert ses portes aux associations locales, telle que l’Association Alfath, qui s’active depuis plus de six ans dans le domaine de l’éducation sociale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *