Laâyoune: Recrudescence de la criminalité

Laâyoune: Recrudescence de la criminalité

Mardi dernier, un jeune homme âgé de 19 ans a été tué d’un coup de couteau en plein cœur au quartier populaire Al-Amal situé à l’est de la ville de Laâyoune. D’après des sources sur place, la victime qui était en état d’ivresse a été poignardée par un individu vers 22h, puis transférée en urgence vers l’hôpital Moulay Hassan Bel El Mehdi à Laâyoune où elle a rendu l’âme. Déjà deux jours auparavant, la victime a été déférée devant le parquet pour ivresse publique puis relâchée. Les supputations quant au mobile du crime portent sur des règlements de comptes entre de jeunes délinquants. Les limiers de la police judiciaire de Laâyoune se sont rendus sur place pour effectuer les investigations nécessaires et élucider ce crime qualifié d’atroce par l’entourage de la victime.
Un autre incident a également été enregistré jeudi dernier dans la même ville plus précisément au boulevard Rue de Boukraâ après la découverte vers midi du corps ensanglanté d’une jeune femme divorcée résidant au quartier Al-Massira et mère de deux enfants qui aurait été «jetée» d’un appartement situé au troisième étage appartenant à un militaire des Forces Armées Royales en service au poste frontalier Bir Guendouz. La victime n’a pas survécu à sa chute et elle a rendu l’âme lors de son transfert vers l’hôpital local. Les éléments de la police judiciaire de Laâyoune ont procédé à un examen minutieux des objets trouvés dans cet appartement pour élucider le mystère entourant cette affaire. La police cherche à déterminer les raisons exactes de sa présence dans cet immeuble.
Alors qu’un mois auparavant une jeune femme âgée de 26 ans et son bébé âgé de moins d’un an ont été sauvagement assassinés. Le double crime s’est produit au domicile de la victime vers 21h. Le père de celle-ci qui s’étant rendu par hasard chez sa famille découvrira un crime horrible et qui a choqué la population locale. Plusieurs coups de couteau ont été assénés aux deux victimes sans distinction d’âge à la suite desquels ils ont succombé immédiatement. Tous les soupçons se sont rapidement portés sur l’époux qui a disparu sans donner signe de vie.
Moins de 24 heures après le crime, les éléments de la police judiciaire ont pu mettre la main sur le principal accusé dans cet horrible assassinat, qui n’est autre que l’époux de la victime, un Marocain établi en Espagne. Ce dernier a été arrêté à l’entrée Est de la ville, plus précisément au barrage sécuritaire dressé par la police au niveau du boulevard Route de Smara alors qu’il tentait de quitter la ville vers une destination inconnue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *