Laâyoune : renforcer la capacité d’accueil des hôpitaux

Laâyoune : renforcer la capacité d’accueil des hôpitaux

Selon un rapport établi par les soins de la direction régionale de la santé, la capacité d’accueil du réseau hospitalier de Laâyoune s’élève à 389 lits, répartis entre deux établissements hospitaliers de la ville. Ce réseau, composé de 245 lits dans l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi et 144 dans l’hôpital des spécialités Hassan II, présente des services dans les domaines du diagnostic, du traitement, de la prévention et la promotion sanitaire au profit des habitants de Laâyoune et des provinces avoisinantes. Outre ces infrastructures, la ville dispose d’un hôpital militaire, huit centres de soins, huit centres médicaux, deux unités d’accouchement et un centre de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires. La province dispose également d’un ensemble d’établissements de soutien, notamment l’Institut de formation aux carrières de santé de Laâyoune, un centre de dialyse, un laboratoire d’épidémiologie et de préservation de la santé, un centre de diagnostic appartenant à l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi, l’Observatoire régional d’épidémiologie, ainsi que le Centre régional de la transfusion sanguine. Concernant les ressources humaines, il ressort du rapport que le nombre de médecins dans la province s’élève à 93, dont 43 spécialistes, tandis que les infirmiers sont au nombre de 430. Les deux établissements, ajoute le rapport, ont accueilli durant l’année 2009 près de 9.193 patients, dont 2.177 hommes, 1.344 femmes et 5.672 enfants pour un total de 113.657 journées d’hospitalisation. Quelque 176.826 examens médicaux et 228.961 paramédicaux ont été effectués durant la même période. Le même document mentionne que les infrastructures hospitalières seront renforcées par un ensemble de projets en cours d’exécution, notamment la construction de deux centres de soins dans les régions d’Akhefnir et Foum El Oued, un centre de formation, un dépôt régional de médicaments, ainsi que le renforcement de l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi par d’autres infrastructures. La direction a programmé, dans les années à venir, la création de deux centres urbains de soins dans la ville de Laâyoune et la construction du siège de la direction régionale et un centre de traitement du cancer. Depuis l’an  1976, date de leur réintégration à la mère patrie, les provinces du Sud marocain  en l’occurrence la région de Lâayoune-Boujdour-Sakia El-Hamra ne comptait que dix médecins, cent trente deux infirmiers et cent quatorze lits. Une trentaine d’années après, plus exactement vers  la fin de l’année 2006, et comme le témoigne les chiffres du ministère de tutelle, le nombre de médecins est passé à cent sept, celui des infirmiers à quatre cent trente et le nombre de lits à trois cent quatre vingt neuf.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *