Laâyoune : renforcer l’attractivité de l’offre commerciale

Laâyoune : renforcer l’attractivité de l’offre commerciale

Les deux projets ambitieux lancés pour l’émergence commerciale et industrielle du Maroc ont fait l’objet d’une rencontre tenue au siège du Centre régional d’investissement de Laâyoune, sous la présidence d’Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie du Commerce et des Nouvelles technologies.
Ainsi, tous les professionnels du secteur de commerce et d’industrie au niveau de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra étaient de la partie, pour exprimer leurs préoccupations et les aspirations de ces deux projets. Devant un public nombreux, M. Chami a présenté les grandes lignes du programme de développement du commerce et de la distribution, baptisé «Rawaj Vision 2020», qui s’est focalisé sur quatre acteurs commerciaux, à savoir la grande et moyenne distribution, le commerce indépendant, le commerce en réseau et la franchise, les espaces publics marchands sous la responsabilité des communes (marchés de gros, abattoirs et halles au poisson).
Selon lui, le programme Rawaj Vision 2020 a identifié des plans transversaux qui visent le renforcement de l’attractivité de l’offre commerciale et l’amélioration de l’environnement des opérateurs du commerce, ainsi que des plans sectoriels, qui encouragent le commerce de proximité, favorisent la grande et moyenne distribution et appuient les marchés de gros, abattoirs et halles au poisson. Et d’ajouter que le plan Rawaj mettra à la disposition des commerçants des contrats-programmes avec les différents acteurs du secteur commercial. Au niveau de cette région, entre 21 et 25% de la population s’active dans le secteur commercial et bénéficie d’un emplacement stratégique important. A cela s’ajoute la multiplication des chantiers d’habitat ouverts au niveau local, en plus de l’amélioration du pouvoir d’achat de la population locale. La région a aussi bénéficié de l’exonération fiscale. Les nouveautés du Pacte national pour l’émergence industrielle ont été également mises en lumière. Ce plan va mobiliser et coordonner les actions de l’Etat et des opérateurs économiques pour créer un secteur industriel fort et une dynamique de croissance. Ce pacte a toutes les garanties de réussite au niveau de cette région, qui sera dotée de deux zones franches d’exportation. La première réalisée sur un terrain d’une superficie de 34,3 ha, alors que la seconde occupera une superficie de quelque 109 ha. Parmi les secteurs clés qui peuvent attirer les investissements après la réalisation de ces deux zones , il y a lieu de citer les industries agroalimentaires, la congélation, le traitement et la transformation des produits de la mer ainsi que des produits agricoles, les industries des textiles et cuir, les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques, les industries plastiques et industrie d’emballage, ainsi que les activités et services en relation avec la logistique portuaire, les industries de construction et réparation navale, les activités de stockage sous froid des produits de la mer, et les activités commerciales et services liés à l’ensemble de ces activités.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *