Laâyoune : Un centre pour le tourisme écologique

A partir du mois de juillet prochain, un centre d’hébergement pour le développement du tourisme écologique à proximité du parc national de Khnifiss, situé à 175 km au nord de la ville de Laâyoune, ouvrira ses portes devant les chercheurs du tourisme écologique. D’un coût global de 960.000 DH, ce projet lancé en 2005 est initié dans le cadre d’un partenariat entre l’association Khnifiss pour le tourisme culturel et la protection de l’environnement, l’Agence de développement social et le Programme des microfinancements mis en place par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).  Le choix de ce site pour abriter ce projet n’est pas dû au hasard. Le parc national de Khnifiss est situé sur 20.000 hectares de mer, 6.000 hectares de systèmes lagunaires et 154 hectares du désert. Il est devenu, ainsi, la destination privilégiée pour un nombre important de citoyens du sud, qui préfèrent s’y rendre afin de pouvoir s’y relaxer. La configuration de ce site lui donne une grande diversité biotope et donc une grande richesse de faune et de flore et on y trouve une trentaine d’espèces d’algues et plus de 70 espèces de plantes vasculaires dont plusieurs sont endémiques et rares. Le choix de ce site est justifié par la qualité de ses paysages, et qu’il prend la forme d’un bras de mer de 20 km de long et quelques centaines de mètres de large associé à une Gelta temporaire et un littoral marin, le tout étant serti dans un contexte touristique tout à fait remarquable.
«Ce centre d’hébergement permettra la valorisation du potentiel touristique dont regorge cette réserve écologique, la réunion de conditions idoines pour l’accueil des visiteurs, la sensibilisation à la préservation de la diversité biologique de ce site et la contribution au développement local », explique Salek Aouissa, le président de l’association Khnifiss pour le tourisme culturel et la protection de l’environnement. Ces éléments font que tout au long de l’année, cette lagune se sera la première destination attractive pour les habitants de Laâyoune, Tan-Tan Smara, ainsi que ceux des autres localités du sud marocain, et qui y viendront pour assouvir leur soif de nature. Ce site abrite l’un des plus beaux et prestigieux oiseaux du monde, le flamand rose.  Regroupés en colonies, les flamands se nourrissent de petits invertébrés qu’ils capturent au fond des étangs salés. Ils s’accouplent une fois par an, au printemps, après les parades nuptiales. D’ailleurs la baie de Akhnifiss est le second plus grand centre de flamand rose.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *