Laâyoune : Un don royal pour la zaouïa du cheikh Maalainine

En présence de la notabilité de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Moulay Abderrahmane Alaoui, président de la commission chargée de la distribution des dons royaux aux zaouïas dans les provinces du sud, a procèdé, samedi 12 avril, à la remise d’un don royal, preuve de  la  sollicitude royale,  à l’adresse de cette zaouïa qui a toujours œuvré pour l’unité du Royaume. Lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée dans un climat empreint de piété et de recueillement, les Chorfa Maalainine ont sollicité la commission royale de transmettre leurs sentiments de loyauté et de fidélité à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ainsi que leur indéfectible attachement au glorieux Trône alaouite. Cette cérémonie  a été également marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, paix et salut soient sur Lui. 
L’assistance a élevé des prières implorant le Très-Haut d’accorder longue vie à SM le Roi et de combler le Souverain en la personne de SAR le Prince héritier Moulay El Hassan et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale. Des prières ont été également élevées pour le repos de l’âme de feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, implorant le Très-Haut d’avoir les regrettés Souverains en Sa Sainte miséricorde. «Ce don honore les descendants du cheikh Mohamed Laghdaf Ben cheikh Maalainine, et montre l’importance accordée par SM le Roi, Commandeur des croyants,  à ses sujets dans les provinces du Sud du royaume»,  à déclaré à cette occasion  Larabas cheikh Maoulainine, responsable de cette zaouïa. Signalons que cette zaouia a joué un rôle spirituel et religieux important dans le sud du Royaume. Depuis sa fondation dans  la région de Tafoudarte (50  km à l’est de Laâyoune), la zaouïa a  toujours œuvré et milité pour l’unité territoriale du Royaume, tout en accomplissant ses missions sur les plans spirituel, éducatif et social.  Les disciples de cette zaouïa du sud comme du nord du Royaume, s’y rendent régulièrement, notamment les jeudis et pendant les fêtes religieuses où des veillées religieuses y sont organisées.
Durant les moments les plus difficiles de l’histoire marocaine, notamment lors de la colonisation espagnole, cette zaouïa avait joué le rôle de fédératrice de toutes les tribus du sud, et elle les a unifiées pour défendre l’unité de la patrie, comme ce fut le cas en août 1953, après l’exil forcé de Feu SM Mohammed V. Durant toute la durée de cet exil, la zaouïa des Maalainine a vécu un véritable deuil jusqu’au retour triomphal du Souverain et des membres de la famille royale. Et c’est à partir d’elle que toutes les tribus sahraouies ont organisé, en 1956, la plus grande conférence dans le sud marocain. Spontanément et en dépit des manœuvres du colonisateur, ces tribus ont décidé d’envoyer une imposante délégation à Rabat pour renouveler leur Beïa (allégeance) au Père de la nation, Feu Mohammed V. «Le rôle de cette zaouïa tout au long de l’histoire du Maroc est une preuve irréfutable de l’attachement de la population du sud au Trône Alaouite», explique un connaisseur du champ religieux dans les provinces du sud.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *