Laâyoune : Un plan pour résoudre le problème d’assainissement

Laâyoune : Un plan pour résoudre le problème d’assainissement

Afin de venir à bout du problème d’assainissement liquide au niveau de la région de Laâyoune, la délégation régionale de l’Office national de l’eau potable (ONEP) vient d’établir un plan d’investissement à l’horizon 2012. En effet, celui-ci prévoit une enveloppe budgétaire de 628 millions de dirhams, qui sera consacrée au programme de mise à niveau du secteur de l’assainissement liquide dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, à l’horizon 2012. Selon les données recueillies auprès de la délégation de l’ONEP, ce programme devrait être financé dans le cadre d’un partenariat entre l’ONEP et l’Agence du Sud, ainsi que le ministère de l’Intérieur et les communes concernées. Ainsi, il porte sur l’élargissement du réseau d’évacuation des eaux usées, la réalisation d’un tunnel pour le traitement de ces eaux à Laâyoune, de stations de pompage, d’un canal d’évacuation et d’une station de traitement à Al-Marssa. Ce programme comprend aussi la réalisation de stations de pompage et d’une station d’épuration à la ville de Boujdour, voire la préparation d’études sur des projets d’évacuation des eaux usées aux centres de Foum El-Ouad, Attah et Akhenfir. Il faut rappeler que l’Office national de l’eau potable a pris en main la gestion effective du secteur de l’assainissement à Laâyoune à partir de janvier 2006. Ceci conformément à un accord signé avec le conseil municipal de la ville de Laâyoune. Cet accord, établi pour une durée de 15 ans, s’assigne pour objectif de structurer les voies administratives, techniques et financières organisant la gestion déléguée du service d’assainissement liquide. Afin de satisfaire les besoins en eau potable à moyen et long termes des villes du sud du Royaume, et pour assurer l’alimentation en eau potable des petits centres relevant de la région du Sahara, les services chargés de l’eau ont injecté, lors des deux dernières années, plus de 778 MDH. Ce montant a été alloué à différents tel que le renforcement des ouvrages de production d’eau potable de Smara et l’extension de la station de déferrisation pour augmenter la production de 3460 m3 à 6960 m3/j (185 MDH).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *